10 chiffres sur les prisons françaises, arrêtons de dire n’importe quoi

La prison c’est du LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL. MDR le mec il vit dans une cellule tro tranks. Attends, cé ki ki lui paie à manger ? Le contribuable !

Non en vrai : un sondage indique que 50% des Français estiment que les prisonniers sont trop bien traités. Il est quand même temps de mettre les choses au clair sur l’état de la prison française. Parce que c’est aussi son extrême vétusté qui engendre de la récidive.

1. 118% : la surpopulation carcérale moyenne en France

Ce taux atteint même 140% en maison d’arrêt. Nous sommes en passe de battre notre record de surpopulation carcérale, avec 69500 personnes en détention pour 58664 places disponibles. Partout en Europe, le nombre de détenus baisse, sauf en France où le chiffre ne cesse d’augmenter.

2. 9 m² pour deux personnes

C’est la taille moyenne des cellules en France. Grand luxe. En plus des lits superposés, les détenus se retrouvent parfois à dormir à trois dans une toute petite cellule avec un matelas à même le sol. Ils sont 1822 en France, sur 70.000, dans ce cas. C’est quand même 2,6%. Encore une fois, on les traite vraiment TROP bien les mecs.

3. 1,93 euros de l’heure : le salaire minimal en prison

Soit 20% du SMIC. Selon la tâche effectuée, il peut monter jusqu’à 40% du SMIC, c’est-à-dire autour de 4 euros. C’est ce qu’on appelle de l’exploitation pure et simple, pas loin de l’esclavage. Il va de soi que le droit du travail ne s’applique pas en prison, sinon ce ne serait pas drôle. En même temps, c’est vrai qu’ils sont logés gracieusement sur des matelas à même le sol, donc ça les vaut.

4. 187 : le nombre de prisons présentes sur le territoire

Le budget 2018 a fléché 26 millions d’euros pour l’ouverture de 5 nouvelles maisons d’arrêt, mais c’est un chiffre encore largement insuffisant au regard des besoins.

5. 10.811 : le nombre de personnes placées en surveillance extérieure, souvent électronique

Contre 69.000 personnes en détention. Autant dire que la rhétorique du « le laxisme gnagnagna on ne met plus les gens en prison » n’a aucun sens. Pour chaque personne jugée et surveillée à l’extérieur, il y en a un peu plus de 6 incarcérées. Laxisme, hein.

6. 7ème : la place de la France dans le classement des surpopulations carcérales en Europe

Sur 47 membres du Conseil de l’Europe, hein. On est pire que la Serbie ou la Roumanie. Pays des droits de l’homme, tout ça tout ça.

7. 2,46 : le ratio de détenus par surveillant en France

28.000 gardiens de prison, 70.000 détenus. Le calcul est vite fait. En 10 ans, le nombre de détenus a augmenté beaucoup plus vite que le nombre de surveillants. Cela a occasionné une grève du personnel pénitentiaire en début d’année. Si le chiffre monte à trois détenus par surveillant en Bulgarie, il est à noter qu’il est de 0,77 détenu par surveillant en Suède. Autant dire qu’on ne peut pas non plus parler de chouchoutage.

8. + 11% : l’augmentation du nombre de détenus en 10 ans

Contre +7% pour les gardiens sur la même période. A noter que cette période (2007-2018) inclut aussi les années Taubira, laquelle était conspuée pour son laxisme supposé.

9. 2,3% : le nombre de prisonniers radicalisés en France

Soit environ 1800 personnes. C’est une minorité, mais une minorité active ; la surpopulation carcérale accroît encore leur influence et les possibilités de recrutement au sein des établissements pénitentiaires, d’autant que les gardiens ne sont pas suffisamment nombreux pour surveiller les échanges entre détenus.

10. 0,7% : la part du budget de l’Etat consacrée à l’administration pénitentiaire

2,9 milliards sur 386 milliards de budget en 2018. On ne peut pas non plus parler de déferlante, hein. Ceux qui se plaignent qu’ l’on fait trop pour les prisons n’ont vraiment aucune idée de ce que peut signifier le travail de réinsertion.

Bref, ce qu’on les traite bien !

Sources : La Croix, Justice.gouv.fr, Le Figaro, Le Parisien

 

via topito.com