Top 10 des aliments qui polluent le plus, la liste de course de la mort

Je ne vous apprends rien en vous disant que notre alimentation a un impact direct sur la planète et que certains aliments sont outrageusement plus polluants que d’autres. Malheureusement c’est souvent des trucs qu’on aime bien se caler dans le gosier donc ça fait de la peine. Alors déso, mais il va falloir s’y faire et changer quelque peu sa liste de courses. Ce classement se base en partie sur un rapport de l’ONG américaine Environmental Working Group que vous pourrez retrouver en source en fin d’article.

1. La viande d’agneau

C’est bien simple c’est le pire du pire. Déjà moralement c’était pas ouf de bouffer des bébés moutons pépouze, mais sachez qu’écologiquement c’est pas la folie non plus. C’est ni plus ni moins la viande qui consomme le plus de flotte et dont l’empreinte carbone est la plus élevée. Autant l’agneau et de bœuf génèrent presque autant de méthane et consomment presque autant d’aliments, un kilo de viande d’agneau va émettre plus de GES (gaz à effet de serre). On restera flou sur les chiffres parce qu’ils diffèrent d’une source à l’autre. En sait surtout que en gros, c’est moche.

Source photo : Giphy

2. La viande de bœuf

Pour se faire une idée la viande de bœuf émet deux fois plus que la viande porc donc si vraiment tu ne peux pas te passer de bidoche tu peux au moins choisir la moins pire des bidoches (dans ce cas plutôt la dinde soit dit en passant).

3. Le fromage

Et c’est parti on peut commencer à pleurer toutes les larmes de son corps. Parce qu’encore faire l’impasse sur l’agneau et le bœuf c’était pas la fin du monde mais un monde dans fromage c’est un peu comme un père Noël sans ses boules. Il émettrait 13.5 kilos de CO2 par kilo et si l’on parle plus spécifiquement de fromage à base de lait de vache, sachez que ça rejette autant de carbone que la viande de bœuf.

4. La viande de porc

OK c’est moins pire que les pires du pire mais sur l’échelle du pire c’est quand même un tout petit peu pire.

5. Le saumon

Amateurs de sushis, tendez l’oreille (enfin ouvrez les yeux parce que finalement vous êtes plus en train de me lire que je ne suis en train de vous parler). On arrête avec le saumon. AU delà du fait que c’est aliment polluant qui contient des métaux lourd (ce qui ne compense pas forcément avec sa teneur en oméga 3) et qui voyage pas mal avant d’atterrir dans notre assiette, sa production entraîne la destruction massive de l’espèce.

Source photo : Giphy

6. Le sucre

C’est peut-être le pire. Disons que c’est ce qui nous empoisonne le plus. Parce que le sucre se cache partout, on en consomme déjà trop sans le savoir parce qu’il s’immisce dans notre alimentation sous forme masquée. Et non seulement c’est pas bon pour nous, ça nous crée une addiction (parce qu’on peut être autant addict au sucre qu’à la cigarette et les conséquences sur la santé ne sont pas forcément moindres) et sa production est particulièrement destructrice (comptez en moyenne 145 millions de tonnes de sucres produites chaque année dans le monde).

7. Le chocolat

Eh oui, même le chocolat ça pue du string. Là encore le processus de fabrication consomme trop d’eau. Donc s’il te fallait une bonne raison de mettre fin aux excès de consommation chocolatière la voici.

8. Le café

Bon alors là je mets un petit bémol. Il existe de plus en plus d’alternatives au café industriel qui permettent de réduire son empreinte carbone. Mais c’est vrai que si l’on reste au stade du café moulu en bas coût, il faut savoir que ça bouffe en eau et en pesticide et que ça entraîne également la déforestation. Quand aux filtres et capsules jetables c’est carrément sheitan.

Source photo : Giphy

9. Les avocats

On vous avait déjà fait un top exclusivement dédié à cet aliment élu stars des plats végans et healthy, l’avocat. Si l’avocat est tendance, c’est une grosse merde qui consomme 1000 litres d’eau par kilo et dont le bilan carbone est salement salé.

10. Le soja

Le soja a une position un peu bâtarde. D’un côté on peut l’utiliser pour remplacer la viande dans notre alimentation (avec les fameux « steaks de soja » qui donnent envie de se suicider) mais d’un autre côté c’est aussi hyper polluant cette merde. Tout d’abord parce que 85 % de la culture de soja serait tout simplement destinée à nourrir le bétail donc on est clairement face à une situation de serpent qui se mort la queue. Et surtout la culture de soja, à l’instar de l’huile de palme détruit elle aussi les forets, provoque l’érosion des sols et la pollution des eaux avec les pesticides…

Source photo : Giphy

Allez salut je pars me faire un gratin d’air avec une sauce au néant.

Source : Bioaddict, Meat Eater’s guide, Bio à la une, BFM TV, ADEME


via topito.com