Top 10 des astuces de survie pendant la grève SNCF, respirez tout va bien se passer

Ayé on est en plein dedans. A l’heure qu’il est, si vous êtes aussi mal organisé qu’un classeur sans intercalaire, vous devez certainement vous plaindre de ces horribles cheminots qui ont osé flinguer votre week-end pour protéger leurs droits, honte à eux ! Respirez, tout va bien se passer. Pour cela, voici notre guide de survie ultime.

1. Déjà de base, oublier le concept de voyage en train

C’est juste pour t’éviter de mauvaises surprises quoi. Quand on t’annonce 3 mois de grève, le plus simple pour ne pas se retrouver confronté à la souffrance et au malheur c’est encore de ne pas te donner l’occasion de te retrouver confronté à la souffrance et au malheur.

Source photo : Giphy

2. Faire du covoiturage

Gratoche en Ile-de-France il reste néanmoins la meilleure alternative pour ne plus suer à grosses gouttes en attendant de savoir si ton train est maintenu ou non. C’est pas pour rien que le site Blablacar a enregistré plus de 10 000 nouvelles inscriptions depuis lundi, si vous n’étiez pas encore de gros habitués de ce modèle, c’est le moment de vous y mettre.

3. Quémander du télétravail

Si tu es assez loin de ton taf et que tu nécessites donc de prendre le train ou le RER (pour le métro, pas d’excuses, tout fonctionnera normalement) c’est le moment de négocier un peu de télé-travail et de découvrir de bonheur de répondre à tes mail de boulot en faisant caca la porte ouverte.

Source photo : Giphy

4. Annuler tous tes congés du mois de mai

Alors oui le mois de mai s’annonçait plutôt chouette avec son bouquet de jours fériés alléchants, ses beaux week-end prolongés en perspective. Oui mais en fait non. Pas de RER, pas de train. Donc le mieux c’est de reprendre les jours de congé que tu as posé et de te les réserver pour une période plus sereine. Et puis de toute façon c’est quoi ces gens qui partent tout le temps en vacances là et qui se plaignent en plus ? Vous croyez que je pars moi ? Bah non. Ma vie est triste ? Bah oui peut-être mais je me plains pas des grèves moi au moins.

5. Te dire que tout le monde est dans la même merde et que tu n’es pas seul à souffrir

Y’a pas que toi qui galère, y’a aussi les autres gens qui ont des billets de train mais pas de train, ceux qui ont des trains mais pas de billets, et puis aussi ceux qui manifestent parce qu’on leur squeeze leurs droits sous prétexte que ça fera des économies-mon-cul-c’est-du-poulet.

Source photo : Giphy

6. Assassiner plusieurs potentiels passagers de train pour avoir plus de place

Y’a pas de place pour l’altruisme et la philanthropie dans cette jungle sans foi ni loi.

7. Te rouler en boule au pied de ton lit pendant

C’est pas une solution très utile pour résoudre le moindre problème mais ça permet de repousser ton mal-être en dehors de ta bulle de sérénité.

Source photo : Giphy

8. Faire la position du lotus et respirer par le ventre en ouvrant tous tes chacras

Attention toutefois à ne pas inspirer et expirer trop vite de façon à ne pas te sur-oxygéner le cerveau et t’évanouir. Même si l’avantage quand tu es évanoui, c’est que tu oublies qu’il n’y a plus de train.

9. Investir dans une boule anti-stress

Achat de faible coût et de première nécessité. Si toutefois les bienfaits ne s’en font pas immédiatement ressentir il est conseillé d’investir rapidement dans un punching ball sur lequel tu pourras décharger ta rage de vivre.

10. Braquer des conducteurs pour leur tirer leurs voitures

Au moins tu pourras dire après que tu as agis ainsi parce que la SNCF t’y a forcé en te poussant dans tes ultimes retranchements. C’est pas sûr que ça passe mais si tout le monde s’y met, au bout d’un moment si ça se trouve ça devrait marcher.

Source photo : Giphy

On te jure que tu devrais survivre.

via topito.com