Top 10 des bébés animaux les plus badass, ceux que t’aimerais adopter à la place de ton gosse

Contrairement à toi, dont les premières années se résument aisément à des litres de baves et des montagnes de couches usagées, certains bébés animaux sont carrément badass dès la naissance. On qualifie d’ailleurs de « nidifuges » les espèces capables de se déplacer comme des adultes dès la naissance. Imaginez-vous un nourrisson de quelques semaines capable de faire un créneau…

1. Le girafon qui fait une chute de plusieurs mètres à sa naissance

C’est à dire que le morveux tombe de 2 mètres de haut et y survit. Il fait déjà deux mètres à la naissance. Très rapidement, il est capable de se déplacer (après plusieurs tentatives foireuses, il faut l’avouer). Il s’agit d’une des seules espèces dont la femelle met bas debout. Les scientifiques ne l’expliquent pas vraiment. C’est peut-être uniquement lié au fait que ce sont de gros biatches sans cœur qui veulent faire souffrir leur progéniture.

2. Le lézard de palissades que ses parents confondent avec leurs excréments

Ce qui est quand même un peu violent. Ce serait dû au fait qu’il ne possède qu’un seul cloaque vers ses appareils digestifs, urinaires et génitaux (qu’il n’a qu’un seul trou pour tout expulser, quoi). Du coup, il confondrait souvent son enfant avec ses selles. Et franchement, c’est très vexant.

3. Le bébé kangourou se déplace jusqu’à la poche de sa mère à 4 semaines

Et même si clairement il ne ressemble à RIEN, il est capable de se déplacer grâce à ses deux minuscules petits bras qui ne ressemblent alors qu’à de minuscules tentacules roses assez moches. Pour l’aider, sa maman peut tracer le chemin jusqu’à cette dernière avec sa salive, mais c’est tout.

4. Le mégapode qui fuit son propre nid

Attention sortez les mouchoirs, le procédé est plutôt triste. Ces espèces de poulets australiens n’ont pas vraiment l’instinct maternel, ils construisent de grands nids pouvant atteindre la taille d’une voiture où ils déposent leurs chiards qui y naissent solo et se fraient un chemin pour rejoindre l’extérieur sans jamais rencontrer leurs parents. Sad. Ils sont capables de voler 24 h plus tard. Et puis ensuite, c’est l’école de la vie qui commence. Dédicace à Léa.

5. Le caméléon furcifer labordi qui ne rencontrera jamais d’adultes

En fait, l’œuf de ce petit reptile est pondu juste avant l’hiver et n’éclot que quelques mois plus tard avant les pluies estivales (on est à Madagascar). Et la grosse lose c’est qu’en plus de ne jamais rencontrer ses parents, il ne rencontrera jamais d’adultes de la génération précédente puisqu’ils sont tous morts.

6. Le caneton qui barbote derrière sa maman dès ses premières minutes

Le caneton suit immédiatement sa mère après qu’il ait réussi à sortir de sa coquille. C’est également le cas de l’oie qui contrairement à ce dernier est une belle ordure donc on se fout pas mal qu’elle soit capable de nager rapidement.

7. Le bébé escargot qui sait déjà ce qu’il doit manger

Et ce n’est pas tout, il est également capable de se déplacer immédiatement. En même temps, ce n’est pas bien compliqué puisque ce dernier ne peut qu’aller vers l’avant (belle philosophie de vie par ailleurs).

Source photo : Giphy

8. Le lévrier bien plus mature que le lapin, ce gros gamin

Le levraut (le petit du lévrier) naît avec des poils et les yeux ouverts. Il est déjà alerte contrairement aux lapins tout nus clairement en train de quémander de l’attention. C’est également le fait qu’il ne naisse pas dans un terrier qui contribue à sa plus rapide autonomie : il est obligé de bouger ses fefesses pour s’en sortir.

9. Le papillon qui développe des techniques très judicieuses pour sa survie

Cette espèce dépose ses œufs sur une branche puis se barre tranquillement. Du coup, la larve de chenille est livrée à elle-même. Soit elle se trouve à proximité d’un nid de fourmis qui en prendront soin (la stratégie de Moïse version microscopique selon Katy Prudic de l’Université d’Arizona), soit (comme la chenille de l’azuré du serpolet) elle sécrète une odeur de larve de fourmi rouge, ces dernières viendront alors s’en occuper pour finalement se faire dévorer par cette grosse traître.

10. L’ourson polaire qui grandit de manière exponentielle

Bon alors lui, il n’est pas particulièrement badass mais sa croissance est tout simplement impressionnante. À la naissance, il est minuscule, il ne pèse pas plus de 900 grammes. Très rapidement il augmente de volume, pouvant prendre en quelques mois jusqu’à 16 fois son poids. Et ce jusqu’à atteindre près de 300 kilos.

Et toi ? Tu étais capable de faire quoi à quatre mois ? Rien. On est d’accord.

Source : National Geographic, Zoom DisneyNature, Global Animal

Source Image :


via topito.com