Top 10 des braqueurs les plus cons de l’histoire, le crime, c’est un métier

pour-100briques-t-as-plus-ii4-g

  1. Ceux qui n’avaient pas de cagoules dans leur placard

    Et qui ont misé sur des marqueurs indélébiles pour qu’on ne les reconnaisse pas. Matthew McNelly et Joey Miller ont foiré leur braquage, mais ils entrent au panthéon des champions de l’année.

    dumb-criminas_646x363

    Source photo : Closeronline

  2. Celui qui n’a pas de cagoule, et encore moins de feutres

    Heureusement, il y a le ruban adhésif.

    ducttapebandit460

    Source photo : the Gardian

  3. Celui qui n’a clairement pas les tripes pour ce genre d’activité

    Nous sommes dans la ville de Swansea dans le Massachusetts. Un braqueur demande à l’employée de caisse de l’argent et quand elle lui répond qu’elle n’en a pas, le braqueur s’évanouit. La police l’a trouvé inanimé et a certainement dû lui expliquer que ce genre de job, ça n’était pas pour lui.

  4. Celui qui a les mains moites

    Ou qui a trop savonné son arme avant de venir. Ça arrive même aux meilleurs.

    stupid-robber

    Source photo : Closeronline

  5. Celui qui est bien trop moderne

    Un braquage, ça consiste à réclamer un sac de billets dans une banque. Pas de forcer un employé de banque à faire un virement électronique sur votre compte en lui mettant un couteau sous la gorge comme le fit le dénommé Paul Neaverson, 61 ans, qui a donné ses coordonnées bancaires à un agent d’accueil pour effectuer cette opération. Et comme ce n’était pas assez con, il a retenté sa chance dans une agence HSBC 100 mètres plus loin. Spoiler : il s’est fait gauler.

  6. Celui qui est un peu trop « réseaux sociaux »

    C’était en septembre dernier, John E . Morgan II d’un bled dans l’Ohio s’est positionné pour la palme du braqueur le plus abruti de l’Histoire. Dans un premier temps, il fait tout bien : la petite note pour informer l’employé de banque que c’était un casse, le fric dans le sac, et tchao. Sauf que l’ami John n’a pas résisté à l’envie de poster des selfies le mettant en scène avec le magot. Bravo champion.

    selfie30n-3-web

    Source photo : nydailynews

  7. Celui qui a un vrai problème avec l’anonymat

    Certes, John David Martinez, 68 ans, ne serait de toute façon pas allé bien loin avec les $20 000 piqués dans une banque du Colorado, puisqu’il a tenté de fuir avec sa bagnole personnelle, dûment enregistrée à son permis de conduire. Mais puisque notre ami portait au moment des faits un Tshirt à son nom, on peut suspecter qu’il est plus con que malhonnête.

  8. Celui qui a choisi un froc un peu large

    Un braquage en fuseau, ça a moins d’allure, mais on évite ce genre d’incident.

    froc

    Source photo : Closeronline

  9. Ceux qui ne connaissaient pas bien le quartier

    Ok, après un braquage, c’est parfois la panique, on peut être déboussolé. Mais de là à se tromper de route comme deux braqueurs en Floride, Vaillant et Jose Moreno, qui ont filé vers la base militaire proche et, pensant être arrivé à un péage, ont proposé du fric au type en uniforme de faction à l’entrée.

  10. Celui qui a un sérieux manque de charisme

    « Ah bon… ben, ok… salut, alors. »

    Robbery

    Source photo : Funny Junk

via topito.com