Top 10 des chiffres flippants sur le harcèlement dans les transports, parce que ras le bol

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales rend aujourd’hui son rapport sur les violences sexuelles dans les transports en commun. Et les chiffres sont absolument alarmants. Le risque pour les franciliennes de faire l’objet d’une atteinte sexuelle est très élevé ; d’ailleurs 100% d’entre elles déclarent avoir déjà été emmerdées (voire beaucoup plus) dans les transports. Des chiffres qui viennent confirmer ceux publiés en 2015 par le Haut Conseil à l’égalité.

1. Sur deux ans, 267.000 personnes ont été victimes d’atteintes sexuelles dans les transports

Et c’est une estimation basse sur la simple base du déclaratif.

2. 85% des victimes de harcèlement ou d’agression sexuels dans les transports sont des femmes

Pas surprenant, mais déprimant.

3. Trois-quarts des cas impliquent un rapport physique non consenti

Pas toujours un viol, mais des baisers forcés ou des caresses. Sur 430.000 cas recensés, seuls 110.000 concernent un acte d’exhibition.

4. 7,6% des franciliennes de 18 à 21 ans ont déjà fait l’objet d’agressions sexuelles caractérisées

Pas seulement d’exhibition ou de harcèlement, mais bien d’agression. Plus les femmes sont jeunes, plus le taux d’exposition est haut.

5. Après 45 ans, le taux de victimisation baisse radicalement

Jusqu’à 35 ans, le risque demeure élevé, avec un taux de victimisation atteignant 5%. Ce taux descend à moins de 1% à 45 ans.

6. En Île-de-France, 100% des utilisatrices des transports ont déjà subi un harcèlement ou une agression dans les transports

Ce chiffre a été mis en évidence dans une consultation réalisée par le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes en 2015. Il ne s’agit évidemment (et heureusement) pas systématiquement d’agressions, mais au moins de harcèlement.

7. De manière plus générale, 53% des Françaises ont déjà fait l’objet de harcèlement ou d’agression sexuels au cours de leur vie

C’est là le résultat d’un sondage Odaxu-Dentsu daté d’octobre 2017. Un chiffre énorme.

8. La moitié des femmes agressées le sont avant leur majorité

50% des femmes qui déclarent avoir plusieurs fois dû affronter ce type de situation affirment que la première occurrence du phénomène est intervenue avant leurs 18 ans.

9. 60% des femmes ont peur d’être agressées dans les transports franciliens

Contre 30% des hommes.

10. Les atteintes contre les femmes ont lieu en plein jour

L’écrasante majorité des atteintes contre les femmes ont lieu entre 8 et 20 heures. Après 21 heures, la plupart des victimes d’agressions sont des hommes.

Frotteur de troubles. Non en vrai, c’est monstrueux.

Source : Le Figaro, Ministère de l’Egalité

via topito.com