Top 10 des conseils de survie face à un ours, range donc ce pot de miel

Salut les nazes. Figurez-vous que je reviens de Californie et que mes excursions diverses dans les parcs nationaux tels que le Sequoia National Park ou Yosemite vont m’inspirer un paquet de tops à venir donc préparez-vous à en apprendre un paquet sur les parcs nationaux, les séquoias, la road one… Et on commence avec les conseils de sécurité à adopter face à un ours qu’on voit affichés partout quand on débarque dans ces zones à risque. Et c’est limite un peu marrant.

1. Grossomodo le meilleur moyen de ne pas te faire bouffer le cul par un ours, c’est de ne pas en croiser

Oui alors ça semble con comme conseil mais en fait vous allez piger pourquoi il est de mise. Quand les meutes de touristes débarquent à Yosemite, le premier truc qu’ils veulent faire c’est un selfie avec Winnie l’ourson. Et on aura beau leur dire que non il faut pas attirer les ours, ils seront tout de même tentés de s’enduire de miel en courant à poil dans les bois pour occasionner une rencontre fatale. Alors on le dit et le redit, les ours c’est mignon comme tout en photo, mais que en photo.

Source photo : Giphy

2. Parler fort (mais pas crier) et sur un ton ferme (mais amical)

En fait, il faut que l’ours comprenne que tu es un humain, et pour cela il faut t’exprimer comme tel. Donc parler distinctement avec une voix assez ferme pour le maintenir à distance mais aussi douce pour le rassurer. Pour t’aider tu peux imaginer que tu t’adresses à une personne que tu aimes moyennement et que tu souhaites humilier en public.

3. Ne pas faire de randonnées tout seul

Tu aimes tellement la nature que ton trip c’est de te balader à poil dans les forêts ? OK on te juge pas (nous aussi, c’est notre gros kif) mais il est toutefois préférable de sortir accompagné quand tu t’engouffres dans une zone à ours. Tout simplement parce que même s’ils peuvent nous égorger d’un coup de patte, ils sont quand même un peu flippés de croiser des humains surtout quand ceux-ci se déplacent en groupe. Surtout quand ce groupe se déplace nu.

4. Te faire plus gros que tu n’es

Pas besoin de bouffer 17 burgers dans un temps record, j’te rassure. En fait, l’ours, tout mignon qu’il est, n’a pas exactement la même perception du monde que nous autres humains. Pour l’impressionner il faut donc te faire passer pour plus grand que tu n’es, par exemple en te rapprochant de tes compagnons de randonnées et en ouvrant grand les bras et en les agitant. Certes, vous passerez pour une bande de débiles, mais vous passerez pour une bande débiles vachement vivants.

Source photo : Giphy

5. Chanter

Eh oui, c’est dans le même délire que de parler fort. En chantant fort, tu annonces d’une certaine façon à l’ours que tu es dans les parages et il sera naturellement tenté de se tirer de là pour ne pas croiser ta gueule et surtout pour ne plus entendre l’immonde son qui éructe de ta glotte infecte.

Source photo : Giphy

6. En aucun cas, jamais, onques, à aucun prix, pas même à la saint-glinglin ne donner à bouffer à un ours

Tu penses peut-être que pour te débarrasser d’un ours un peu trop familier, il suffit de lui balancer une côte de bœuf dans la gueule et qu’il te foutra la paix. 100 % faux. Donner à manger à un ours c’est l’entretenir dans l’idée que l’humain est un bon gros pigeon qui file de la bouffe à tout va. Alors pour toi, ça ne se soldera peut-être pas par un drame, mais pour le mec qui vit dans sa cabane au cœur de la forêt, c’est juste une mise en danger un peu plus prononcée. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas donner à manger à un ours, mais ne rien laisser derrière toi ni même dans une poubelle ouverte, ni même dans ta voiture parce que ces bestioles là ont la truffe bien aiguisée.

7. Si l’ours a l’air tout de même assez véner : faire le mort

Ça demande un peu de travail d’acteur. Une étude prouve en effet que les anciens élèves du Cours Florent sont 12 % moins exposés à une mortalité par attaque d’ours grâce à cette technique actorale qui les protège d’un affront mortel. En tous les cas c’est la technique à adopter si l’ours attaque, tu te mets en PLS (littéralement) et tu attends qu’il se casse pour reprendre vie.

8. Ne JAMAIS lui tourner le dos

Déjà parce que c’est malpoli et que toute personne un peu éduquée ne devrait pas avoir l’outrecuidance de tourner le dos à une personne surtout quand celle-ci est une maman ours et qu’elle montre les crocs. Donc un conseil, quand tu vois un ours, tu ne cours SURTOUT PAS, mais tu peux reculer lentement en continuant de le regarder dans les yeux. Et tu peux aussi chier dans ton froc et prier pour que ce con d’ours se lasse de ton regard implorant.

9. En dernier recours, sortir la bombe au poivre

Le mieux quand tu as une bombe au poivre dans ton sac c’est de te sensibiliser un peu avec l’objet au préalable histoire de pas t’en foutre dans les yeux et de t’assaisonner comme il faut pour être dégusté en carpaccio. La bombe au poivre ne tue pas l’ours (encore heureux, on n’est pas des sauvages non plus merde !) mais a le mérite de le faire fuir (ou de l’énerver très fort dans ce cas, se référer au point 7).

10. Lui filer 500 balles

Parce que les ours sont comme les autres, y’a que le pognon qui les intéresse, ce sont des belles merdes voilà tout.

Source photo : Giphy

Et les ours, vous savez quoi ? Moi j’vous défonce.

Sources : Guide de survie, Carnets nordiques


via topito.com