Top 10 des conseils pour ne pas se faire buter par ces animaux balaises (enfin essayer)

Les animaux, c’est parfois mignon et parfois méchant. Et quand c’est méchant, pour X o Y raison, ça peut être dangereux, surtout quand ça pèse 350 kilos ou plus et que ça a décidé que vous feriez un excellent repas. On ne vous souhaite pas de vous retrouver dans une de ces situations au risque très certain d’y passer, mais si ça devait arriver, il existe des attitudes qui maximiseront vos chances de sortir indemnes d’une situation assez désespérée.

1. Survivre à une attaque de crocodile

On est d’accord qu’on n’a pas envie du tout du tout de tester la violence des mâchoires de l’animal le plus puissant du monde. Pour éviter ça, il faut courir en zigzag en hurlant si on sent que le crocodile va attaquer. Le crocodile va super vite, mais son cerveau moins : il ne comprend pas que si vous courez en zigzag, il a tout intérêt à aller tout droit. Il va s’épuiser parce que ses petites pattes ne pourront pas suivre.

Si vous êtes déjà chopé par le croco, la seule solution n’est PAS de mettre un bâton entre ses dents. La solution est de le frapper bien violemment dans les yeux pour qu’il relâche son emprise. Ensuite, course en zigzag (enfin si vous avez encore vos jambes).


Source photo : Giphy

2. Affronter un requin méchant

Peu de requins attaquent les humains, mais ça arrive quand même, on le sait. On ne va pas se mentir, si vous vous trouvez face à un requin agressif, les bookmakers anglais ne parieront pas sur vous. Mais bon, si ça arrive, il faut faire face au gros poisson, essayer d’avoir l’air plus grand en étendant les bras, ne pas paniquer et se déplacer lentement. Si vous tentez de fuir, même si vous êtes Ian Thorpe, vous serez chopé en deux deux et mort aussi rapidement. Et si le requin est sur vous, comme pour le crocodile : on vise les yeux et les ouïes. Bonne chance.


Source photo : Giphy

3. Impressionner un lion

Généralement, les lions ne sont pas agressifs : ils préfèrent passer leur journée à ne rien branler pendant que bobonne s’occupe de chasser et de ramener à bouffer. Mais si vous vous trouvez face à un lion, vous ne penserez pas à toute cette rationalité animale et vous flipperez vos races. Pour commencer, il faut le fixer dans les yeux pour l’empêcher de préparer son attaque. Ensuite, il faut avoir l’air d’une proie pas si fastoche : on peut lever les bras, utiliser une veste pour sembler très grand, faire des bruits bizarres tout en s’adressant au lion et en faisant de drôles de gestes. Généralement, les proies ne font pas ça, et le lion finira par se demander pourquoi il voulait vous attaquer alors que vous avez l’air super bizarre et potentiellement dangereux.


Source photo : Giphy

4. Echapper à un rhino

C’est un peu comme pour le reste : vos chances de survie face à un rhinocéros sont pas fameuses fameuses, d’autant que ces gros machins préhistoriques peuvent courir à 60 km/h, c’est-à-dire plus vite que vous en vélo. Mais si vous vous retrouvez cible d’une charge de rhino, il faut profiter de ses défauts. Et son défaut principal, c’est qu’il est totalement bigleux. Donc si vous courez en cercle et vous cachez derrière un arbre ou dans les bosquets, vous avez toutes les chances de disparaître du champ de vision de l’animal qui abandonnera son projet de repas pour aller faire autre chose.


Source photo : Giphy

5. Eviter de se faire déchiqueter par un hippopotame

Ok : les hippopotames sont les trucs les plus méchants de la terre. Les plus méchants méchants méchants. Ultra-violents et super dangereux. En plus, ces machins obèses courent vite, à plus de 30 bornes par heure et sont super soupe au lait. Le premier truc consiste donc à les éviter, en n’allant pas dans les bosquets quand il fait chaud, parce qu’ils s’y tapissent peinards et n’ont pas du tout envie qu’on les emmerde. Eviter aussi les eaux dans les régions à hippopotames, assez rares du côté de Thionville. Et en cas de confrontation où vous auriez le temps de réagir, il faut grimper aux arbres. Vite. Très vite. Les hippopotames ne savent pas grimper aux arbres et abandonneront le combat une fois que vous serez en hauteur. Rappelez vous de vos cours de corde à noeuds.


Source photo : Giphy

6. La corrida avec un taureau saoulé

Un taureau, ça peut être dangereux si c’est énervé. Les taureaux sont très sensibles au mouvement. Si un taureau veut vous charger, il faut donc faire la corrida avec lui avec un objet, comme une casquette ou une veste. Vous restez bien droit, immobile, et vous agitez l’appât à côté de vous pour dérouter l’animal. Et quand l’animal approche, il s’agit de jeter l’appât loin pour que le taureau se rue dessus. Ensuite, on s’éloigne tranquillement sans faire trop de mouvements brusques.


Source photo : Giphy

7. Ne pas faire le malin avec les gorilles

Les gorilles attaquent uniquement s’ils ont le sentiment que leur territoire ou leur famille est menacée. Pour éviter d’être considéré comme une menace, il vaut mieux la jouer modeste : il ne faut pas hésiter à s’asseoir pour avoir l’air plus petit que le gorille, à murmurer sans faire trop de bruit et à éviter le regard du gorille. Et en cas d’attaque, il faut devenir carrément misérable : on se fout en boule, on roule. Le truc des gorilles, c’est qu’ils évitent généralement de se battre avec des nazes parce qu’ils ont le sentiment que c’est trop fastoche. Pariez sur l’orgueil de l’adversaire.


Source photo : Giphy

8. Eviter d’être bouffé par un ours

Vous avez vu The Revenant et vous voulez éviter que la même chose vous arrive. Les ours peuvent attaquer assez facilement. Pour éviter une situation désagréable, il est bienvenue de se faire plus puissant qu’on est : on lève les bras, on hurle bizarrement, on brandit des trucs à bout de bras pour décourager l’ours susceptible de vous buter en lui faisant croire qu’on est un nouveau genre d’animal trop puissant avec lequel il serait malvenu de se frotter.


Source photo : Giphy

9. Se cacher d’un éléphant mécontent

Les attaques d’éléphants sont très rares, mais peuvent survenir quand les femelles considèrent que vous représentez un danger pour leur progéniture. En cas de rencontre avec un éléphant, il faut savoir repérer les éléments d’agressivité : par exemple, si les oreilles sont en arrière et la trompe toute froissée, c’est que vous êtes dans la merde. Et si l’éléphant attaque, la seule manière de s’en tirer est de trouver un rempart derrière lequel se protéger : un arbre, un rocher, n’importe quoi. L’éléphant n’est pas suffisamment malin pour penser à le contourner.


Source photo : Giphy

10. Tirer au flanc d’un combat de boxe avec un kangourou vénère

Et merde : on se promenait et voilà qu’on se retrouve sur un territoire de kangourou et que le kangourou en question n’est pas content. Il se montre menaçant. Comment éviter la baston ? Le mieux est de commencer par se faire passer pour malade, et donc abaisser le degré de menace que l’on représente : une bonne technique pour ça consiste à tousser régulièrement. Ce faisant, on commencera doucement à s’éloigner en reculant pour paraître plus petit et donc moins dangereux. On fera ça doucement, sans jamais se retourner ni courir. Puis le kangourou devrait retourner à ses occupations.


Source photo : Giphy

J’espère que vous avez tout bien retenu pour la fois où vous devrez affronter un animal contre lequel vous n’avez aucune chance.

Source : Brightside


via topito.com