Top 10 des couvertures les plus drôles de Valeurs Actuelles, en vrai vaut mieux en rire

Depuis sa reprise en main en 2015, VALEURS (actuelles, c’est écrit en tout petit) se distingue par un vrai sens de la Une de bonne grosse droite qui entend dire tout haut ce que tout le monde ne pense pas tout bas. Et il faut quand même reconnaître qu’il y a une belle maîtrise de l’effet de style chez les directeurs de la rédaction pour nous offrir toujours plus de bonheur.

1. Celtes, Gaulois, Francs : nos ancêtres les Français. L’incroyable saga de nos glorieux aînés chassés des livres d’Histoire.

Énumération incomplète : en listant des ancêtres choisis dont la postérité ne dépasse pas l’époque des Valois et va à l’encontre de toute idée d’échanges européens et mondiaux, Valeurs actuelles raconte effectivement une incroyable saga aussi réaliste que l’est Star Wars, la galaxie lointaine en moins.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Nos ancêtres les dinosaures bien de chez nous »

2. Clovis, Macron, la France et moi : le grand réquisitoire exclusif de Philippe de Villiers

Pied de nez à la chanson Boris, Ivan et moi de Marie Laforêt dont le poids dans la chanson française est tout à fait comparable à celui de Philou, cette couverture a le poids d’une exclusivité qui n’intéresse personne d’autre en dehors du Puy-du-Fou.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Surexposer les photos pour cacher les rides : vraie ou fake news ? »

3. Migrants, Bruxelles, Islam : ceux qui disent stop. Les nouveaux visages de la rébellion des peuples

On notera la métonymie plutôt fine : l’Europe, c’est Bruxelles, l’immigration, ce sont les migrants, le djihadisme, c’est l’islam. Par ailleurs, niveau rébellion des peuples, un bon gros big up à Salvini qui a quand même réussi à faire 18% et à prendre la tête de son pays.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Le gang des cravates bleues : quels sont leurs réseaux ? »

4. La France de Pernaut : la déclaration du journaliste préféré des Français pour les provinces, le terroir et les « vrais gens ».

Il faut mettre en regard les provinces, expression qui n’est pas sans rappeler la division du royaume sous la monarchie absolue, le terroir, expression marketing qui a bien souvent du talent, et les « vrais gens », dont Pernaut doit probablement faire partie en émargeant à 50.000 euros par mois pour présenter le 13 heures. Kamoulox, la France.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Où est Charlie version Pernaut : retrouvez votre animateur préféré caché dans des photos de villages de moins de 3000 habitants »

5. « Mon ramadan chez les salafistes »

On apprécie l’intertextualité allusive à Mon curé chez les nudistes, autre oeuvre à placer au patrimoine mondial de l’Unesco, au même titre que Valeurs Actuelles.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Titre jaune sur fond noir : immersion au coeur des codes couleurs qui font peur »

6. Roms l’overdose. Sondage exclusif : le ras-le-bol des Français. Assistanat, déliquance… ce qu’on n’a pas le droit de dire

C’est dans le chiasme que Valeurs actuelles se révèle le mieux. En insistant sur ce qu’on n’a pas le droit de dire mais que l’hebdomadaire dit quand même, il érige l’information partisane au rang de poésie. A noter que le sondage exclusif concerne les Français dans leur ensemble et non plus les vrais Français que révère Pernaut.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Pommes L’overdose / Sondage exclusif : les Français préfèrent les poires »

Crédits photo : Valeurs actuelles

7. Les droitophobes : pousse-au-crime et idiots utiles. Comment la gauche se déchaîne.

En ayant recours au néologisme, Valeurs Actuelles met en avant l’idée d’une irruption soudaine de la droitophobie, au même titre qu’un beau jour il a fallu nommer l’ordinateur. Par ailleurs, on notera l’utilisation à nouveau du chiasme des idiots utiles et le renversement induit par l’idée d’une gauche qui se déchaînerait quand elle vient de se faire traiter de pousse-au-crime. Ah et on remarquera sinon que la droite, c’est Marianne, donc la République.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « LES GROS MECHANTS : ILS FONT RIEN QU’A PAS ÊTRE D’ACCORD »

Crédits photo : Valeurs actuelles

8. L’ayatollah : enquête sur la ministre de la Rééducation nationale

Véritable chef d’oeuvre, cette une use encore de synecdoque pour véhiculer un message puissant : de par ses origines marocaines, Vallaud-Belkacem est assimilée à l’islam ; de par son action au ministère de l’Education, elle est réduite à un rôle de prêcheuse, dans le dire et non le faire et surtout dans l’idéologie par nature erronée. Enfin, barbarisme et humour de droite avec la rééducation nationale, comme si elle allait obliger tous les gosses à aller chez le kiné.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Là, y’a tollé : enquête sur les jeux de mots. »

Crédits photo : Valeurs actuelles

9. Le tribunal des bien pensants

Enumération se suffisant à elle-même et auto-condamnation comme agit-prop de mise en scène. Alors que tout le monde se fout de ce que Valeurs Actuelles raconte, l’hebdomadaire s’autocondamne pour lui-même dénoncer à la fois les féministes hystériques auxquels sont accolés l’air de rien Marlène Schiappa (on croirait presque un épithète apposé) et les islamogauchistes auxquels sont rattachés Yann Barthès, sans parler des délires bobos, une catégorie politique on ne peut plus opérante. Mention spéciale à la citation du grand remplacement qu’on croyait oubliée depuis un moment.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « GNAGNAGNAGNAGNAGNAGNAGNA J’ECOUTE PAAAAAAS »

Crédits photo : Valeurs actuelles

10. Ces assistés qui ruinent la France : profiteurs du système, la pompe aspirante de l’immigration, la gauche complice

La France transformée en fromage (valeurs de base, le fromage et le pinard), mais en fromage attaqué (touche pas à mon putain de fromage bordel). Les mecs sont assistés, mais ce sont eux qui ruinent la France, un peu comme si on disait à un clodo qu’il nous ruinait en lui offrant une cigarette et deux euros. Les profiteurs du système ont l’air d’être une catégorie englobante à part entière, mais nul ne sait si elle contient ou non la pompe aspirante de l’immigration ; à noter l’inversion sémantique intéressante, l’immigration étant taxée de déferlante mais cette fois-ci la voilà aspirante. Allez savoir.

Ce qu’il auraient pu faire pour être plus fun : « Ces directions assistées qui ruinent la France : et si on revenait à une bonne vieille traction avant ? »

Crédits photo : Valeurs actuelles

N’hésitez pas à vous abonner au meilleur journal de troll de France.

via topito.com