Top 10 des délinquants les plus malchanceux de l’histoire, les losers de génie

La délinquance, c’est pas à la portée de tout le monde. La preuve, quand j’ai dit que je voulais braquer des banques en 3ème à mon conseiller d’orientation, il m’a dit que je n’avais pas le profil, et que je ferai mieux de me tourner vers une carrière de tourneur-fraiseur. Mais bon, c’est pas qu’une question de talent, c’est aussi une affaire de chance. Tout le monde ne peut être vernis. Tout le monde ne peut pas échapper au ridicule.

1. Quand le GIGN protège le grand capital

A Besançon, deux braqueurs ont décidé de lutter contre le grand capital en s’attaquant à son symbole, McDonald’s. Et s’ils pouvaient en plus se faire un peu de thune au passage en prenant la caisse, ça ne les aurait pas dérangé. Pas de bol, le gign local devait y fêter un anniversaire, et entre deux happy meal, ils sont intervenus pour les empêcher de préparer leurs futures vacances à la Baule. Pas sympa.

2. Le pickpocket qui se prend un retour de karma

A Paris, un pickpocket a fait ce qu’il faisait de mieux – pickpocketter – en volant une carte bleue dans le métro. Pas de bol, le propriétaire de cette carte se nommait Ladji Doucouré, ex-champion du monde de 110 mètres haies. Autant vous dire que question sprint, le mec s’y connaissait. Et comme à côté de ça, on pourrait le qualifier de « montagne de muscles », le pickpocket a vite regretté son erreur.

3. Il tente de recruter un sniper pour abattre le pape et tombe sur un agent du FBI

En 2015, un adolescent américain, sans doute jaloux de la classe inégalable de la papamobile, tente de recruter un sniper pour pouvoir se repositionner pour récupérer la voiture aux enchères. Pas de bol, le sniper était en fait un agent du fbi, il a donc fait arrêter le mec, qui sera donc condamné à rouler en Twingo pour le reste de ses jours.

4. Le cambrioleur humilié par les gendarmes

Quand on fait un cambriolage, on court le risque de se faire arrêter. C’est normal. C’est dans l’ordre des choses. Le feu ça brûle et l’eau ça mouille. Là où il a pas eu de chance, c’est qu’en sortant du magasin qu’il tentait de cambrioler il s’est coincé, et plutôt que de l’arrêter tout de suite, les gendarmes ont pris le temps de le prendre en photo pour la poster sur Twitter. Il a perdu 7 points d’amour-propre sur le coup.

5. Le dealeur qui aurait dû offrir autre chose qu’un collier de pâtes à sa mère

Ah, les mamans… On les aime quand même. Mais elles nous le rendent pas toujours, et particulièrement quand on oublie leur anniversaire. Celle-là a vraiment pris la mouche, et l’a balancé aux flics. Peut-être qu’elle en avait marre de l’avoir à la maison sinon.

6. La double peine

Bon, aller en prison pour excès de vitesse et alcoolisme au volant, pourquoi pas. Mais à condition d’avoir au moins humilié ton pote sur le bitume. Ce pauvre bougre va se faire charrier en prison

7. Pas de bol que les flics soient scatos

C’est vrai que quand je cambriole si je cambriolais des voitures, je ferai probablement gaffe à ne pas chier devant la portière. Après, on ne s’attend pas forcément à ce que les flics analysent tous les étrons de la rue.

8. Pas de bol que les flics connaissent aussi bien le pop corn

Cacher de la drogue dans une machine à pop corn = excellente idée. S’enfuir quand de gentils policiers te souhaitent une bonne journée du pop corn = idée de con. Ce dealer était donc un peu con.

9. Le pipi est la meilleure arme anti-drogue

Bon toutou, ça. Allez, va chercher. Oui, c’est bien ça, c’est le bon toutou à son pépère. Quelle bonne idée de lui apprendre à ramener 9 kilos de drogue plutôt qu’un bâton.

10. Le barman qui faisait du kung fu

Un bon braqueur doit savoir braquer sans son gun. Celui-ci l’a appris à ses dépends, puisqu’il s’est rapidement fait désarmer par le patron et deux de ses clients, avant de se faire ligoter et livrer aux autorités. Échec critique.

Petits délinquants en herbe, prenez-en de la graîne.

via topito.com