Top 10 des infos choc sur les gilets jaunes, vous allez pas en revenir

C’est en plein dans l’actu, c’est brûlant, c’est le mot que tout le monde a à la bouche c’est notre combat, c’est leur combat, c’est le gilet jaune et on veut en savoir plus sur ce dispositif finalement assez méconnu.

1. Ils sont fabriqués en polyester

100% polyester, même. Oui, c’est étonnant, mais les bandes réfléchissantes aussi. Nonon, je vous assure, j’ai benchmarké, c’est polyester polyester polyester.

2. Pour être homologués, ils doivent comporter la norme CE

Ah ouais parce que sinon, bah c’est pas homologué, donc attention ça peut faire mal l’amende, hein. Même si bon, hein, de là à ce que les policiers aillent vérifier, bon, ce serait pas de bol quand même.

3. Les gilets homologués coûtent environ 5 euros

Alors, toujours dans cette logique de benchmark, sachez que j’en ai trouvé à 3 euros livraison non comprise ou à 5 euros livraison comprise donc l’un dans l’autre…

4. Leur conformité est régie par la norme européenne EN471

Eh oui, c’est la norme européenne correspondant aux usages professionnels. Les normes EN 1150 ou EN 13556 s’appliquent aux vêtements de signalisation non professionnels. Mais mais mais mais mais, on a vu les choses en grand et en France on a décidé de taper dans la qualité.

5. La plupart des marques ne proposent qu’une taille unique en XL

Pratique si on a mangé un peu trop de chips, dernièrement !

6. La possession d’un gilet jaune dans sa voiture est obligatoire depuis le 1er octobre 2008 en France

Sinon, attention panpan cucul l’amende : 11 euros quand même. Ah ça le gouvernement n’hésite pas à taper directement au porte-monnaie, hein.

7. Il est conseillé de les ranger dans la boîte à gants

Il n’est pas nécessaire de le mettre sur le siège auto pour que les flics puissent le voir, contrairement à ce qui était pratiqué lors de l’entrée en vigueur de la réglementation. L’idée est de l’avoir à portée facilement.

8. Les gilets doivent posséder deux bandes réfléchissantes

C’est leur fonction première, que de réfléchir. Parce que sinon, ils ne protègent ni du froid, ni des incendies, attention. Même si le polyester résiste mieux aux incendies que la mousse, par exemple, d’après les autorités compétentes en matière de sécurité.

9. Il existe des modèles à scratch… Et des modèles sans

Oui ! Certains gilets jaunes se ferment sur le devant grâce à un système de scratch ; d’autres ne se ferment tout simplement pas. A vous de choisir, même si, cela va de soi, les modèles à scratch tendent à être plus onéreux que les modèles sans scratch. En toute logique.

10. Ils doivent être portés de jour comme de nuit en cas d’avarie

Ce n’est pas parce que la visibilité est bonne que l’on peut se dispenser de porter son gilet jaune, non de non ! En cas de pépin sur l’autoroute, la procédure est de stationner sur la bande d’arrêt d’urgence, d’enfiler son gilet jaune, de sortir par la porte passager et de passer au plus vite de l’autre côté de la rambarde de sécurité en attendant l’arrivée des secours.

On se couchera moins bêtes.

via topito.com