Top 10 des insultes à connaître en croate, « Un cheval au chibre sanglant baise ta soeur sur la tombe de ta mère »

Quitte à faire une ultime démonstration de chauvinisme tout à l’heure, autant le faire en croate dans le texte. Puisqu’on a décidé qu’on n’allait pas se ranger du côté de la bande à Modric et Rakitic, il va falloir choisir son vocabulaire dans une langue qu’ils peuvent capter si on veut que nos insultes portent. On vous y aide.

1. Gloop si ko tursky kooratz ! – Tu es con comme une bite de Turc

Insulter deux pays en même temps, c’est possible avec cette insulte croate qui nous rappelle plusieurs choses : d’abord que les Croates ne tiennent pas les Turcs en haute estime ; ensuite que la bite n’est pas un outil intelligent ; enfin qu’être con comme une bite de Turc, ça ne veut vraiment rien dire, quand on y pense.

2. Yebo ti pas mater – Un chien baise ta mère

Techniquement, c’est une information vitale à transmettre plus qu’une insulte dans le cas où la situation se produirait vraiment. Les cas de viols canins peuvent détruire des vies. Vous aussi, sauvez les Croates et leurs mères en les informant si vous assistez à une scène de ce genre.

3. Yebo ti kogn krwavim kurtzem sestru na maychinom grobu – Un cheval au chibre sanglant baise ta soeur sur la tombe de ta mère

Egalement appelée l’insulte Kamoulox, cette petite tirade digne de Cyrano a le mérite de faire intervenir tout ce qu’on aime dans la violence : un cheval, un chibre turgescent, du sang, une soeur qu’on imagine protégée et une mère morte. Et un décor de cimetière. Formidable.

4. Shoopchino ! – Connard !

Le trou du cul, chez les Croates, a des allures de petit truc mignon comme tout.

5. Napushi se kurtza – Suce ma bite. A donf.

On aime quand l’insulte se complète d’un complément circonstanciel de manière histoire de préciser tout à fait la manière dont il faut déployer son énergie. Bravo les Croates.

6. Nossi se oo pichku materinu – Retourne dans la chatte à ta mère

Il est à noter qu’aucun chat d’aucune sorte n’a jamais été blessé suite à la réception d’une pareille injonction par un Croate quelconque.

7. Yebem ti mrtwu mater – Baise ta mère morte

A noter que l’insulte ne marche que si la mère de l’interlocuteur est décédée, sans quoi cela sous-tend un assassinat préalable réprimé par la loi, alors que à ma connaissance, l’inceste pratiqué post-mortem ne fait pas l’objet d’un alinéa dans le code pénal croate. A ma connaissance.

8. Kurwa – Pute

Aucun lien avec la kurwa de sécurité.

9. Gloopan – Débile

J’ai personnellement envie d’importer cette insulte dans la langue française. Par exemple, « t’es un gloopan ou quoi ? » serait du plus bel effet devant mon conseiller clientèle.

10. Kuratz – Bite

J’espérais tellement qu’ils s’insulteraient de bite à franges que j’ai failli inventer le mot.

Et le crapaud il fait quoi ? Croate croate.

via topito.com