Top 10 des meilleures propositions pour calmer les gilets jaunes

Ce qui est bien, avec les gilets jaunes, c’est que tout le monde a un avis dessus. Pas toujours le même, d’ailleurs, selon si on est lundi ou mardi. En même temps, changer d’avis, c’est souvent signe d’intelligence. En revanche, parmi les avis et notamment dans les propositions visant à sortir de la crise, toutes ne respirent pas la neuronite.

1. Pour Hanouna, il suffit de lancer une banque du coeur

Le mec se prend pour Coluche, mais comme les temps ont changé on parle directement de fric et pas de bouffe. Vous avez du fric ? Filez-le à la banque du coeur de Cyril Hanouna qui n’aura plus qu’à le redistribuer ! En plus y’a moy que ça soit déductible des impôts, donc comme ça vous saoule de payer des impôts, vous serez bien content.

3. Le MEDEF voudrait organiser un « Grenelle du pouvoir se déplacer »

Mais alors là j’ai plein de questions. Parce que déjà ça veut rien dire, mais surtout que, lorsqu’on organise un Grenelle de l’environnement, on entérine l’idée de la fiscalité écologique et ensuite les gens gueulent et ensuite, du coup, on rétropédale. Du coup, si jamais quand on organise le Grenelle du pouvoir se déplacer les hérons cendrés se mettent à porter des gilets jaunes et à chier sur les passants pendant des mois, est-ce qu’on rétropédalera sur les accords qui auront été pris ?

4. Le PS veut organiser des états généraux sur le pouvoir d’achat et le financement de la transition écologique

Donc, si je comprends bien : les mecs défilent dans la rue pour avoir plus de pouvoir d’achat. Genre, là, parce qu’ils pensent que la fin du mois de décembre, ça va être coton. Et le PS, lui, comprend bien cette colère. Du coup, sa solution miracle, c’est d’organiser une sorte de colloque sans aucun intérêt entre personnes de l’élite et des corps intermédiaires, lequel donnera lieu à la production de propositions molles qui seront vaguement remises à un ministre puis enterrées, le tout dans 2 ans. Super idée.

5. Pour les syndicats de police, il faut rétablir l’Etat d’urgence

Bah ouais, parce que franchement gilets jaunes et terroristes, c’est la même chose. Je pense que ce serait donner un SUPER signal d’apaisement à tout le monde de faire ça.

Source photo : Giphy

6. Rien faire : la solution de Séguéla

Ce qui est bien, avec Séguéla, c’est qu’il est incroyablement con. Voilà sa déclaration : « Cette manifestation est incroyablement revigorante parce que c’est la vraie France, celle qu’on aime tous plus ou moins (…) Cette France-là, finalement, on a découvert qu’elle était délaissée quand on pense que 70% des gens sont obligés d’aller au travail en voiture et que 30% n’ont pas d’autres moyens de locomotion ! (…) Mais j’ai toujours soutenu et je continue de soutenir le président. Je pense qu’il a été lent à la réforme, mais il a compris. »

Si on ferme les yeux, on sera invisibles.

7. Nommer le général de Villiers à Matignon pour certains gilets jaunes

Oui, je pense franchement qu’une bonne solution pour mettre fin à une crise démocratique, c’est de foutre un militaire au pouvoir. Regardez un peu en 40 ! Ca a super marché !

8. Augmenter le SMIC, mais si c’est l’Etat qui paye pour le MEDEF

Parce que le MEDEF a rien en soi contre l’augmentation du SMIC : les patrons ils sont pas vexés si les smicards gagnent un peu plus. Ils sont pas ravis non plus, mais ça va, ils ont de la marge. Par contre, pas question de sortir de la thunasse, hein. Bref, d’accord pour tout si je peux toujours payer ma loc’ de ski à Courchevel.

9. Pour LFI et le RN, il faut dissoudre

Parce que le problème, c’est que l’Assemblée nationale n’est pas représentative. Sauf que le problème c’est que ce sont les mêmes mecs qui ont voté pour leurs représentants à la présidence ET à l’assemblée il y a à peine un an. Donc moi j’aimerais savoir pourquoi la nouvelle élection serait plus représentative que l’ancienne. Y’a des questions que je me pose, des questions que je me pose.

Source photo : Giphy

10. Pour Philippe Katerine, il faudrait raser

Dans une interview à Society, il s’est déclaré pour raser l’Elysée et l’Hôtel de Ville et tous ces vieux trucs centralisés et très mal décorés. Je suis pas loin d’être d’accord, pour le coup. Bird président.

Gilets jaunes, allez les bleus, fiscalité verte et bonnets noirs : dure année pour les daltoniens.

via topito.com