Top 10 des pires tortures infligées aux fourmis par les enfants, ces gros tarés sans cœur

Quand on était gosse, on n’était pas vraiment sensibilisé à la cause environnementale et nos vieux ne pouvaient pas toujours vérifier qu’on n’était pas en train de faire des conneries ou de brûler la baraque. Du coup, ce sont ces pauvres fourmis qui ont payé le prix de notre cruauté infantile. Et franchement, on regrette.

1. Les écraser avec la paume de la main

A priori, il s’agit de la première étape avant d’être diagnostiqué psychopathe donc la prochaine fois que vous voyez un morveux écrabouiller ces petits insectes, vous lui dites que vous allez l’envoyer à l’asile, ça va le calmer… Bon d’accord, mes méthodes d’éducation ne sont pas optimales.

2. Les bouffer, ça va pas bien

Vous étiez en maternelle, vous étiez jeune, inconscient et vous aviez besoin de vous faire remarquer. Du coup, quand cet élève de « grande section » est venu vous provoquer en duel et a parié son goûter que vous étiez incapable de gober plusieurs fourmis, vous l’avez fait, sans réfléchir.

3. Leur arracher leurs pattes une à une

Il s’agit quand même de la mise à mort par démembrement d’un être vivant, vous avez un sérieux problème les gars. Surtout que ce n’est vraiment pas hygiénique comme procédé… Il en restait forcément sous les ongles. Beurk. Pas bien.

4. Essayer de les domestiquer en berçant l’espoir de lever une armée

Un souhait plutôt cohérent avec vos tendances psychopathiques.

Source photo : Giphy

5. Leur construire des parcours du combattant et les obliger à circuler dedans

Parcours qui consistaient essentiellement à essayer de les faire grimper sur ton petit doigt (boudiné) et à les faire se balader sur ton avant-bras (également boudiné) pour ensuite les perdre sous ton t-shirt et paniquer comme un idiot… Pas très futé le gosse.

6. Donner un coup de pieds dans un nid (très très stupide)

D’autant plus qu’vous preniez le risque de vous faire piquer par des fourmis et comme on vous l’a récemment appris, ça peut être extrêmement douloureux. En même temps, ça aurait été bien fait pour votre sale tronche. Ingrat.

7. Leur parler de ta rupture avec ton ex qui était une belle enflure

Pire supplice au monde que celui de t’entendre répéter pour la quinzième fois que tu l’aiiiiiimes encore et que finalement ça n’allait pas si maaaaaaaal. Et puis peut-être même que si tu attends encore quelques années, il va rompre avec sa meuf et tu vas pouvoir le chopeeeeer. STOP. Tout le monde s’en fout. Surtout cette pauvre fourmi qui n’a rien demandé.

8. Essayer de voir si elles ne peuvent vivre qu’avec la moitié de leurs corps

Ce qui est quand même foncièrement con comme expérience. Mais bon, vous étiez gamin, votre cerveau ne fonctionnait pas encore tout à fait bien. Et puis vous aviez soif de découvertes quoi. Mais bon, vous auriez clairement pu vous abstenir…

9. Les foutre dans un vivarium que l’on a acheté dans un magasin de jouets

Et oui, certaines enseignes vendaient des vivariums destinés à permettre aux enfants de créer un petit élevage de fourmis. Ces dernières se baladaient dans un gel nutritif de couleur bleue. Le problème de ces trucs-là, c’est que déjà ce n’est pas adapté aux gosses : les enfants sont infoutus de s’essuyer tout seul alors s’occuper d’une colonie de fourmis me paraît un peu hors de leur portée. Et puis en plus, ce n’est pas folichon pour ces petites fourmis d’évoluer sans leur reine. Pas tip top.

10. Les déposer sur des toiles d’araignée et les regarder se faire dévorer

Une sacrée attitude de collabo… On espère que vous n’êtes pas fier d’avoir agi de la sorte lorsque vous étiez un gamin inconséquent. D’autant plus que vous détruisiiez probablement l’habitat de cette pauvre araignée. Bandes d’ordures.

On le répète quand même : ce n’est pas bien de faire du mal aux autres êtres vivants. Et ce, même s’il s’agit d’un vieux moustique de m*rde sur le point de détruire votre nuit de sommeil. PAS BIEN.

Source Image : Dawidi, Johannesburg/Wikipédia


via topito.com