Top 10 des preuves que l’affaire Benalla est la meilleure série de l’été

Putain je sais pas si vous avez vu dans l’épisode de ce matin mais on a appris que les deux semaines de mise à pied de Benalla, c’était du bidon, en fait, parce qu’il avait assisté à des réunions pendant cette période !!!! Les scénaristes ne vont donc jamais arrêter de nous surprendre !!!! Trop hâte de la suite.

1. La série est super bien construite

Genre alors qu’on attendait un élan de popularité du président suite à la victoire de la France à la Coupe du monde, tout à coup la série change d’angle et devient un thriller politico-médiatique où le président se retrouve au coeur de la tourmente avec des révélations non stop. Franchement, chapeau, on n’avait pas vu un tel retournement aussi vite depuis GOT.

2. Il y a des rebondissements tout le temps

D’abord on se rend compte que Benalla a tabassé des manifestants. Ensuite, on se rend compte qu’il devait pas être habillé en flic parce qu’il est pas flic. Ensuite, on comprend qu’il a eu une sanction, mais que cette sanction était ridicule. Là, y’a une enquête parlementaire qui est déclenchée en urgence, et on réalise qu’en fait, les deux semaines de sanction étaient bidon parce que Benalla a assisté à des réunions pendant ce temps-là. Ensuite, on apprend que le ministre de l’Intérieur est au courant de rien de ce qu’il se passe à l’Intérieur de la France. Ouf.

3. Les personnages sont ultra-intéressants

Le personnage du mec violent de 26 ans qui devient assistant du président et rencontre même les Bleus dans le bus est ouf. Le personnage du ministre de l’Intérieur qui ressemble à un petit vieux est trop golri. Le personnage du président qui refuse de réagir est super bien brossé. Franchement, super travail du showrunner.

Source photo : Giphy

4. Les dialoguistes sont des génies

J’en prends un comme ça : « Je sais pas s’il était à bord du bus des Bleus, mais en tous les cas il a tapé personne. » Noël le Graët, le président de la FFT, qui fait de l’humour à la télé. On dirait du Tarantino.

5. Le seul équivalent américain, c’est la série House of Cards

Sauf qu’en plus, là, y’a pas besoin d’effacer Kevin Spacey numériquement.

6. La saison 2 de « Coupe du monde » était la même que la saison 1 en 1998

Et encore, vachement moins rythmée et avec un suspens tout pourri, même si l’épisode sur les Belges était marrant.

7. Y’a Kevin Razy dans le rôle principal

Enfin un grand rôle pour Kevin qui s’impose définitivement comme l’un des meilleurs acteurs de sa génération.

Crédits photo (creative commons) : Starus

8. C’est clairement la série qui fait le plus le buzz sur les réseaux sociaux

Pose ton Benalla et autres hashtags désopilants qui participent du marketing viral d’une série dont on espère qu’il y aura encore plein et plein de saisons.

Source photo : Giphy

9. On ne l’a pas vu arriver, donc pas d’effet de déception par rapport à la promo

Alors que Cage, par exemple, on s’était tapé 6 mois de promo et finalement on a préféré ne même pas mater un épisode.

10. Elle est retransmise sur les chaînes hertziennes

Pas besoin de payer OCS ou Netflix pour la mater : c’est sur toutes les chaines, toute la journée, et y’a même des débriefs télévisés d’après épisode, donc autant dire que niveau discussions à la machine à café le matin, ça brasse beaucoup plus large.

Vivement l’épisode de demain !

via topito.com