Top 10 des raisons de se foutre royalement d’Alep, c’est bon ça va bien deux minutes

Ce matin, j’ai pris ma douche, tranquillou pilou en écoutant la radio et dès qu’ils ont commencé à parler de la situation à Alep aux infos, j’ai éteint, tu penses. Ils nous gonflent avec leur « urgence humanitaire » et la « lâcheté de l’occident ». Est-ce que je fais toute une histoire parce que j’ai un caillou dans ma chaussure, moi ? Balec’ d’Alep.

1. C’est loin

Bah ouais, c’est loin. S’il y avait des bombardements à Vesoul, déjà, je trouverais ça loin. Alors Alep. Je suis même pas sûr de comment ça se prononce. Ça me concerne pas du tout, Alep. Je vois pas comment ça pourrait me toucher. Ça va, c’est pas non plus la troisième guerre mondiale qui se prépare, hein. C’est la Syrie, on s’en branle, de la Syrie.


Source photo : Giphy

2. On comprend rien de toute façon

Le régime d’Al-Assad, les rebelles démocrates, les islamistes, les Kurdes, les Russes, l’ONU… J’y comprends rien. Et ça m’intéresse pas. Dès que c’est compliqué, je laisse tomber. Qu’ils se mettent sur la gueule et arrêtent de nous faire chier. Ensuite, on verra si y a des trucs à faire dans leur désert culturel à ces cons.

if(isMobile()){sas.render(‘45340’);}

3. Faut arrêter de se mêler des affaires des autres

Bah ouais, chacun chez soi, protectionnisme. Bachar Al-Assad, on lui demande pas de venir régler le problème de Notre-Dame-des-Landes. Et bah là, c’est pareil, chacun chez soi et les cochons seront bien gardés. On va pas commencer à dire à un mec ce qu’il doit faire avec son peuple. S’il veut le massacrer, il le massacre. C’est la base.


Source photo : Giphy

4. Bah, de toute façon, on va pas commencer à s’y intéresser alors que ça se termine

En plus, ça fait des mois que les merdias nous font chier avec ça et, là, ça se termine Alep, donc on va pouvoir avoir la paix. Et puis c’est très bien qu’il y ait pas de corridors pour évacuer les civils, on va pas se taper les réfugiés encore, ça va, là, la France elle peut pas accueillir toute la misère du  monde, hein.

5. C’est des terroristes qui méritent ce qui leur arrive

On comprend rien, mais vu que l’islam est pas soluble dans la démocratie, hein et que de toute façon c’est les autocrates contre les islamistes, on va pas aller arbitrer pour les islamistes. Je veux dire, un peu de logique. L’ennemi de l’occident, c’est pas Bachar Al-Assad, lui, c’est le rempart. Alors bien sûr, on fait pas d’omelette sans casser des oeufs, hein. Bah voilà, les civils massacrés au gaz et les hôpitaux détruits par les bombes du régime, et la ville d’Alep détruite, c’est une boîte d’oeufs fermiers élevés au grain qui tombe par terre. Belle métaphore, hein ?

6. De toute façon, je comptais pas aller en Syrie

Alors qu’ils détruisent tout le patrimoine et tuent tout le monde, pour ce que ça m’intéresse, moi. Hein ? Puis ça devait pas tellement être entré dans l’histoire, la Syrie, hein. Ou alors une histoire qui m’intéresse pas du tout. Ils en ont même pas parlé, dans Secret d’histoire.

7. Parce qu’il vaut mieux pas se mettre mal avec les Ruskofs

Moi je veux pas avoir trop d’opinion là-dessus, parce que vu qu’on est écouté de partout, hein, les Ruskofs, ils peuvent savoir si on est contre ou pour eux, et j’ai pas l’âme d’une Anna Politkovskaïa, moi. Encore une histoire qui m’intéresse pas, celle d’Anna Politkovskaïa, d’ailleurs.


Source photo : Giphy

8. Parce qu’on a suffisamment de problèmes en France, déjà

Les migrants, le chômage, le mariage gay, ohlala on va pas commencer à s’emmerder avec des Syriens en Syrie, ils nous emmerdent déjà chez nous.


Source photo : Giphy

9. Parce que de toute façon, les infos qu’on a, elles sont fausses

Ouais, ce sont les merdias qui racontent que de la merde. La Russie elle bombarde pas du tout les hôpitaux, c’est n’imp’. Donc si c’est pour se faire enfumer, autant éteindre la radio.

10. Parce qu’Alep, ça rime presque avec balec’

C’est sans doute la meilleure raison.


Source photo : Giphy

Sinon, ce qu’il se passe à Alep est la plus grande catastrophe humanitaire, sociale et historique depuis la guerre des Balkans (a minima) et la lâcheté de l’Occident la plus grande démonstration de notre impuissance à œuvrer pour un monde plus stable et à faire le deuil de l’impérialisme. Sur ce, plein de conseils pour aider à votre niveau par ici.

if(isMobile()){sas.render(‘45341’);}

via topito.com