Top 10 des services secrets les plus puissants du monde, ceux qui sont hyper balèzes

Déjà, s’ils étaient si secrets que ça, on connaîtrait pas leur nom. Et paf, en une seule phrase, je viens de détruire la crédibilité de tous les espions du monde. En ce moment, je suis caché dans un bunker avec un modem en 56k, j’espère avoir le temps de vous faire parvenir ce top qui devrait faire tomber des têtes. Allez, voici le classement des plus puissants de ces gros bouffons pas secrets du tout.

1. L’ISI

La spécialité des services secrets Pakistanais, c’est de faire chier l’Inde. Considérés comme les meilleurs du monde, ils mettent toutes leurs qualités au service de cette cause, à savoir financer des groupes séparatistes en Inde, de faire de la propagande anti Indienne, et on les soupçonne même très fortement d’être derrière des attentats chez leur voisin. On leur reproche aussi de jouer un jeu double au niveau du terrorisme islamique. On se rappelle que c’est chez eux qu’on a retrouvé Oussama, et qu’il était pas trop emmerdé au quotidien, avant que des américains viennent squatter son appart et y coller une bombe.


Source photo : Giphy

2. La CIA

En 1947, au tout début de la guerre froide, les Américains sentent bien qu’ils pourraient avoir besoin de quelques espions, juste au cas où. Et la CIA va être un grand acteur de la période, tout comme son pote le KGB, qui repose aujourd’hui en paix. RIP. Je ne vous surprendrais probablement pas si je vous dis que parmi leurs nombreuses qualités, on retrouve la surveillance de masse, l’antiterrorisme et quelques petites actions politiques à l’étranger, particulièrement en Amérique du Sud, pour le bien de l’oncle Sam. La CIA a connu une croissance démesurée après le 11 septembre et j’espère que j’ai pas trop raconté de conneries sur eux, parce qu’ils sont très probablement en train de me lire.


Source photo : Giphy

3. Le MI6

Les anglais s’y connaissent aussi en matière d’espionnage. Il suffit de voir l’agent secret le plus connu du monde, et cette phrase est assez paradoxale, pour s’en convaincre. Le MI6 est le boss de fin en matière d’anti-terrorisme, même si le passé récent montre qu’ils ne sont tristement pas infaillibles. Fun fact : il y a un vraiment un mec qui s’appelle Q et qui fait des gadgets. Par contre, on leur reproche souvent d’être complètement à la solde de la CIA. Info ou intox, ce qui est sûr, c’est que personne n’a plus sauvé le monde que James Bond.


Source photo : Giphy

4. Le FSB

Probablement celui qui est le plus fantasmé, le FSB est le fils légitime du célèbre KGB, dont est originaire notre petit chouchou Vlad. Chez eux, la priorité officielle, c’est l’antiterrorisme, sachant que pour obtenir l’étiquette terroriste, il suffit souvent de ne pas être d’accord avec le Vlad susmentionné. A côté de ça, même s’ils s’étendent moins sur le sujet, ils aiment bien savoir ce qui se passe dans les pays alentour, et un peu contrôler tout ça. En vrai, t’es un pays ex-URSS, t’es pas serein, à tout moment on te colle de l’uranium dans ton burger si t’es pas d’accord. Les experts américains pensent que l’importance de l’espionnage Russe aujourd’hui est revenu au niveau de celui de la guerre froide époque URSS solide. Bonne ambiance.


Source photo : Giphy

5. La BND

Depuis 1956, soit bien avant la réunification, les Allemands se sont eux aussi dotés de services de renseignements qui valent leur pesant de cacahuètes. Et les allemands, les bombes nucléaires, tout ça, ils aiment pas, alors ils en ont pas. Mais du coup, ils font un peu les mauvais joueurs, ils disent si c’est comme ça, personne a le droit d’en avoir, et leurs agents essaient de limiter un maximum la prolifération des armes de destruction massive. A coté de ça, ils donnent un peu dans l’antiterrorisme et la lutte contre l’espionnage industriel.


Source photo : Giphy

6. Le Raw

Tu poses un miroir à la frontière entre l’Inde et le Pakistan et ça te donne les services secrets Indiens. Créé en 1968, le RAW sert surtout à faire chier les Pakistanais : soupçons d’attentats, financements de groupes séparatistes qui leur sont favorables, propagande,… Paye ton originalité, va t’acheter une personnalité. Mais pour rendre à César ce qui est à César, ils mènent aussi des actions un peu partout en Asie du Sud-Est, histoire de voir c’est quoi les bayes.


Source photo : Giphy

7. L’ASIS

On pourrait penser que les plus gros problèmes des Australiens sont leurs charmants animaux tout droit sortis de l’enfer, vu qu’on parle assez peu d’eux quand il s’agit de tensions internationales. Mais du coup, j’imagine qu’ils doivent infiltrer des agents doubles au milieu de colonies d’araignées géantes pour pouvoir en apprendre plus sur elles. Sinon, leur truc à eux c’est surtout de renforcer leur pouvoir auprès d’autres pays, un peu comme les russes, sauf qu’on se méfie pas des Australiens. Ça les rend encore plus dangereux.


Source photo : Giphy

8. Le MSS

Direction la Chine pour le MSS. Et eux, leur petit péché mignon, c’est l’espionnage industriel (coucou les allemands). J’aimerais sortir des stéréotypes, mais c’est comme ça, je n’invente rien. Bientôt, on va découvrir que la DGSE fait aussi boulangerie à mi-temps. Après, ils sont multi-tâches, et ils connaissent bien tout ce qui touche à la propagande. Apparemment, ils sont très nombreux, et à peu près tous leurs diplomates et petits mannos qui se déplacent de ci de là touchent de près ou de loin à l’espionnage national, parfois même sans le savoir. Depuis quelques années, ils se sont aussi constitués une petite armée numérique pour pouvoir faire paniquer un maximum de bases virales VPS qui n’auraient pas été mises à jour.


Source photo : Giphy

9. La DGSE

Et ouais mon gars, en France aussi on pèse. Et quand nos espions ont fini de cuire leur pain de mie, ils prennent un peu de temps pour copier les Anglais et les Américains, à savoir faire de la surveillance de masse, de l’antiterrorisme, et des séries de très bonne facture.


Source photo : Giphy

10. Le mossad

Le mossad est créé en 1951, soit peu de temps après la fondation d’Israël, qui s’était rendu compte à la fête des voisins que l’ambiance était tendue dans le coin. Et clairement, do not fuck with Israël : spécialisé en enlèvements et actions très violentes contre leurs ennemis, ils ont notamment enlevé Eichmann en 1960, qui s’était caché en Argentine, pour pouvoir le juger chez eux, à domicile. Et comme le bonhomme avait assez peu de circonstances atténuantes, Israël permet à ses enfants de toucher l’assurance-vie en 1962. En 1972, ils règlent aussi le compte du groupe Palestinien qui avait exécuté 11 de ses athlètes aux JO de Munich. Et finalement en 2009, ils font équipe avec le meilleur agent français, nom de code Noël Flantier, pour arrêter le professeur Von Zimmel au Brésil.


Source photo : Giphy

En ce moment-même, un satellite est braqué sur toi. Pas besoin de te retourner, c’est bien à toi que je parle.

Sources : Foreign Policy, BBC

via topito.com