Top 10 des signes qu’on est en train de revivre le remake français de l’élection américaine

Vous avez déjà remarqué que la France était composée de régions, comme les Etats-Unis sont composés d’Etat ? Et qu’on y parle une langue, le français, comme on parle anglais aux Etats-Unis ? Vous ne vous êtes jamais étonnés devant l’étrange parallélisme entre le fait que les Etats-Unis aient un président et la France aussi ? Vous en voulez encore ? Je vous le dis : on vit dans un remake.

1. Hillary était blonde ; Macron aussi

Vous voyez le parallèle ? Hillary était libérale. Macron aussi. Vous voyez mes doigts comme ils bougent ? Suivez mon regard. On s’entend sans même se parler. On lit l’un en l’autre comme dans un livre ouvert. T’as un 06 ?


Source photo : Giphy

2. Trump était blond et teint ; Le Pen aussi

Hinhin… Vous trouvez pas que la distribution des rôles est particulièrement judicieuse ? Sans compter que Trump a hérité son fric de son père et Marine sa légitimité de son père. De là à parler d’étonnant parallélisme, hein hein ?

3. Obama soutient Macron

Alors que Mark Ruffalo a soutenu Sanders, enfin Mélenchon. Vous voyez un peu le topo ? Obama soutient Hillary –> Hillary perd. Obama soutient Macron –> VOUS ÊTES ASSEZ GRANDS POUR REMPLIR LES BLANCS TOUT SEULS.

4. Le Pen manie aussi bien l’insulte que Trump

Froideur de banquier et tout le toutim ça vaut bien toutes les outrances de Trump. En plus, pendant le débat, Clinton ET Macron ont essayé de rester calmes face à un torrent de n’importe quoi. En plus, à un moment, Marine Le Pen a dansé et Trump aussi.


Source photo : Giphy

5. Y’a des instituts de sondage

Preuve supplémentaire du parallélisme. Aux Etats-Unis, pendant la campagne, il y avait des instituts de sondage qui envoyaient des prédictions ; en France, pendant la campagne, il y a eu des instituts de sondage qui envoyaient des prédictions. Vous me suivez, j’espère.

6. En vrai pour gouverner, ils vont galérer avec le parlement

Trump est en galère avec le Parlement et doit faire des pieds et des mains pour faire passer ses réformes, faute de majorité franche. Le Pen ou Macron auront exactement le même problème dans les années à venir.

7. On n’est pas sûr que Le Pen veuille vraiment être présidente

Et on disait la même chose de Trump. Qui s’est quand même pas défilé au dernier moment quand il a gagné. Le Pen, ce serait pareil, je pense que s’il venait à gagner, a priori elle prendrait le job.

8. Macron a gagné le débat ; Clinton aussi l’avait gagné

Le Monde a même titré « Marine Le Pen en quête d’un second souffle après son débat raté ». Débat raté, ça veut tout dire. Autant trembler.

9. Tous les candidats de la droite normale se sont effondrés les uns après les autres

Jeb Bush =Sarkozy, Marco Rubio = Juppé, Ted Cruz = Fillon. L’hécatombe qui surprend tout le monde pour une élection imperdable.


Source photo : Giphy

10. De toute façon, c’est complot et compagnie

Et ça, pas la peine de le démontrer, je le dis et ça devrait suffire à vous en convaincre.

My fellow Americans.

via topito.com