Top 10 des titres alternatifs pour les Mémoire de Jean-Marie Le Pen, le livre événement

Fils de la Nation, le premier tome des Mémoires du père Le Pen, sortira le 28 février (dommage que ce soit pas le 29, on aurait eu deux ans de répit). Fils de la Nation c’est pas mal, c’est malin, ça fait FN en plus pour ceux qui auraient pas vu, mais c’est pas le titre qu’on aurait choisi, nous. Y’avait mieux, plus catchy. Il est peut-être encore temps de changer si jamais les éditeurs nous lisent.

1. N’est-ce pas ?

Quatrième de couv’ : « De ses années de parachutiste tortionnaire à sa première condamnation pour incitation à la haine raciale, revivez tout le parcours du héraut du poujadisme sous forme de questions ouvertes. »

2. Le devoir de mes Noirs

Sous-titre : « Le temps béni des colonies »

Quatrième de couverture : « Et si la France n’avait pas honteusement cédé son empire colonial ? Et si la France avait assumé son statut de grande puissance civilisatrice ? Entre uchronie utopique et mémoires plus classiques, Jean-Marie Le Pen livre un récit sans concession de sa France sans oublier de rappeler aux Noirs que, sans la France, ils seraient encore en train de faire des feux de bois dans la brousse. »

3. L’Algérie la vérité

Sous-titre : « Le lièvre et la torture »

Quatrième de couverture : « Entre manuel d’initiation aux techniques élémentaires de torture et déclaration d’amour à l’ancien plus grand département de France, Jean-Marie Le Pen s’attarde longuement sur ses années algériennes et livre un comparatif au vitriol entre la Méditerranée et la côte bretonne. »

4. Je n’avais pas le Shoah

Sous-titre : « Mes idoles de jeunesse »

Quatrième de couv’ : « Toute la verve bretonno-bourgeoise de Jean-Marie Le Pen dans un premier tome truculent : à partir des figures exceptionnelles qui ont marqué son imaginaire d’enfant (Josef Mengele, Jeanne d’Arc, le général Franco), revivez le parcours exceptionnel du champion du monde des jeux de mots sur la Shoah. »

5. Je montre tout

Sous-titre : « Ne partons pas fascistes »

Quatrième de couverture : « A Montretout, le manoir de la famille, chaque objet, chaque tableau est un souvenir politique : tantôt un Rubens explosé sur la tronche d’un communiste, parfois un couteau ayant servi à faire parler un membre du FLN. C’est à partir de ces objets que se déroule l’histoire du clan Le Pen en toute franchise et en toute intimité. »

6. Franchement, ça passe crème (-atoire)

Sous-titre : « Dachau les marrons »

Quatrième de couverture : « Rédigé en collaboration avec son ami Dieudonné, les Mémoires de Jean-Marie Le Pen se font tantôt évocation grivoise d’une bonne grosse ratonnade, tantôt réflexion politique poussée sur la solution finale. Un témoignage au vitriol, sans concession et résolument honnête. »

7. Quelques détails de l’histoire

Sous-titre : « Négationnisme contre méga-sionisme »

Quatrième de couverture : « Pied à pied et oeil pour oeil, le Président d’honneur du Front National fait un doigt (d’honneur, lui aussi) aux idées reçues sur la Seconde guerre mondiale et son engagement politique, sans oublier d’égratigner sa fille Marine au passage. Un pamphlet pétillant. »

8. Chambre à gaz : histoire de mon aérophagie

Sous-titre : « Yolocauste »

Quatrième de couverture : « En abordant frontalement son problème d’aérophagie, Jean-Marie Le Pen revient sur les événements marquants qui ont jalonné sa carrière politique : Durafour crématoire ? Il était en pleine crise. J’vais t’faire courir le rouquin ? Il avait mangé du chou. Une relecture médicale d’une grande figure de la V° république. »

9. Ouvrir l’œil et le bon

Sous-titre : « Le mille borgne »

Quatrième de couverture : « Véritable watchman de la tradition française, Jean-Marie Le Pen se définit lui-même comme l’observateur, le gardien, le veilleur de la tradition. Par la boutade et en référence à son seul oeil valide, c’est dans ce rôle qu’il évoque son histoire, ses échecs et ses réussites, car, après tout et comme il le dit : « tout est bon dans le cochon ».

10. Mon oeil au Beur Noir

Sous-titre : « Ils m’ont fait une cocarde »

Quatrième de couverture : « Cette histoire de la V° par la ratonnade, comme Jean-Marie Le Pen aime à l’évoquer, a tout pour dérouter le lecteur non averti : avec une précision hors-pair, Jean-Marie Le Pen se souvient du nombre de côtes qu’il a cassées lors de ses actions de jeunesse ainsi que de tout l’organigramme de l’OAS. Un document rare et précieux sur les coulisses et les barres de fer des 60 dernières années. »

#hâte.

via topito.com