Top 10 des trucs à savoir sur le Ku Klux Klan, l’organisation de la honte

Quelques jours après la mort d’une manifestante anti-fasciste écrasée par un nationaliste blanc lors des manifestations de Charlottesville et alors que Donald Trump estime que les torts sont « partagés » et ne condamne pas franchement les actes de violence qui ont eu lieu, faisons un petit point sur l’organisation nationaliste la plus crade qu’il nous ait été donné de connaître. Car, bien que l’organisation soit interdite et compte moins de membres aujourd’hui, elle est toujours active et continue de filer la gerbe par monts et par vaux.

1. Le Ku Klux Klan est né d’une bonne grosse frustration

La première vague est née en 1865. Soit quelques mois après la fin de la guerre de sécession chez les sudistes américains. En gros, les gars l’avaient mauvaise à cause du 13ème amendement, qui affranchissaient les noirs de leur statut d’esclave. Du coup, un peu vexés, des petits groupes se sont amusés à faire peur aux populations noires en se faisant passer pour des fantômes d’anciens généraux sudistes sur leur chevaux encapuchonnés eux aussi dans un cape blanche. Un bon petit prank, quoi. Et puis le mouvement pris de l’ampleur afin de rétablir la suprématie blanche. Malheureusement si l’organisation est clandestine, et a été condamnée à plusieurs reprises, les hommes se cachent mais les idées restent et fleurissent, comme en témoigne les récents événements de Charlottesville.

2. C’est un regroupement de plusieurs organisations

On a tendance à croire que le groupe est unifié mais il existe en vérité plusieurs variantes du Ku Klux Klan. Rassurez-vous, elles sont toutes bien pourries, là dessus y’a pas de doute. Elles défendent ainsi la suprématie blanche et condamnent évidement les noirs, mais aussi tout ce qui représente un écart aux mœurs traditionnelles, donc les gays, les féministes, les juifs et globalement tout ceux qui sont pas d’accord avec leur beau projet de vie. De la même façon, ses membres se divisent en différents groupes hiérarchiques, on trouve ainsi le Grand Sorcier (sorte de méga chef), le Grand Dragon (sorte de gouverneur), des cyclopes (sorte de maire) etc. Bref, ça fait PAS FLIPPER du tout.

3. Zach Galifianakis a fait une interview du Grand Sorcier du KKK

La star de Very Bad Trip est connue à contre cœur pour ce sketch vidéo paru dans l’émission « Dog Bites Man » en 2006. L’émission repose en partie sur des situations improvisées. En l’occurrence, Zach Galifianakis se retrouve en pleine réunion pépouze de membres du KKK et a ainsi fini par poser une série de questions totalement débiles au Grand Sorcier dont celle de demander s’il avait aimer le film Big Mama 2.

4. David Duke, ex-militant du KKK a écrit un bouquin avec des conseils sur la sexualité, les régimes, bref tout ce que les femmes doivent savoir et faire

Ce nom vous dit quelque chose ? Pas étonnant. Cet ex-militant du KKK (qui a rendu le mouvement grave plus cool question fashion en troquant les robes blanches trop cheum pour un costard plus passe-partout) est un super troll sur Twitter. Genre à côté, Henry de Lesquen c’est une pommade pour les fesses. Il a notamment interpellé à plusieurs reprises Donald Trump, d’abord pour le soutenir lors de sa campagne présidentielle ce qui a un peu gêné le futur président (du coup, vu qu’on n’était pas à une finesse près, le fils Trump a même dit que cette personne méritait « qu’on lui tire dessus », bravo). Toujours est-il qu’il est revenu à la charge après les attaques de Charlottesville félicitant Trump de prendre un peu la défense des suprémacistes.

Homme politique et négationniste invétéré, le gars remplit toutes les cases du FDP dans son CV. Eh bien il a écrit un livre en 76 sous le double pseudonyme Dorothy Vanderbilt et James Konrad : Finders-Keepers: Finding and Keeping the Man You Want (« Trouver et garder l’homme de votre choix »). Un truc totalement moisi bourré de conseils sexuels destinés aux femmes qui veulent satisfaire leurs maris.

5. « Ku Klux Klan » = « cercle de lumière » ?

Délicieuse association du grec « kuklos » qui veut dire « cercle » et du latin « lux » qui veut dire « lumière ». Un peu de sens de la poésie et vous obtenez un « ku klux » et à ceci on rajoute un truc qui sonne pareil, en l’occurrence « clan » (qui n’est pas sans rappeler l’origine écossaise des premiers fondateurs) et on met un petit « k » pour rester cohérent. Les gars étaient vachement bon en linguistique quand même.

6. Un documentaire révèle que Muhammad Ali aurait soutenu le KKK

Membre de l’organisation « Nation of Islam » qui prône à l’inverse du KKK la suprématie noire, le boxeur s’est confié dans un vieux documentaire en expliquant qu’il se sentait proche des idées du KKK et qu’il partageait avec eux la nécessité d’une séparation des races. Aie.

7. Le père de Donal Trump avait avait des liens avec le KKK

Tout comme son fils, Fred Trump (qui n’est plus des nôtres depuis belle lurette) a bâti sa fortune sur l’immobilier avec un paquet de relations dans le calepin (dont son fils a bien sûr hérité sans trop se fouler le p’tit doigt). Sauf que voilà, Fred Trump trimbale des casseroles, dont son fils a lui aussi hérité (mais ouf, ça l’a pas empêché de devenir président, heureusement qu’il y a une justice dans ce bas monde)… Ainsi un article datant de 1927 dans le New York Times raconte qu’un groupe de membres du Ku Klux Klan s’est fait arrêter par la police dont un certain Fred Trump. Ouille.

8. Le Ku Klux Klan a été officiellement interdit en 1877

Une première loi est votée en 1871 entraînant l’arrestation de milliers d’activistes. YOUPI. Sauf qu’en fait non, pas youpi du tout. Les démocrates sont alors au pouvoir. Et à l’époque, les démocrates sont des suprémacistes blancs. Du coup, c’est le début de la fin. Les lois discriminatoires sont votées. Fini les mariages interraciaux. Bonjour la ségrégation.

9. … et il est ENCORE officiellement interdit en 1928

Ça s’accroche bien ces microbes là. C’est pour cette raison que malgré l’interdiction, une nouvelle vague suprémacistes repointe le bout de son nez vers les années 1920. Mais les violences étant telles, et les activistes commençant à devenir sacrément nombreux (plus de 5 millions), il s’agit de mettre un terme à cette situation pour limiter la casse. L’état de la Louisiane va même jusqu’à interdire le droit de se masquer pendant des fêtes comme Mardi Gras.

10. Forrest Gump tient son nom du premier Grand Sorcier Nathan Bedford Forrest

Eh oui souvenez-vous au début du film de Robert Zemeckis, Forrest explique pourquoi sa mère lui a donné ce prénom parce que « parfois, dans la vie, on fait des choses qui n’ont pas beaucoup de sens ».

11. Non Malboro ne soutient pas le KKK à travers le design de ses paquets de clopes

La légende urbaine que tu adorais raconter fièrement sur les bancs du lycée à coup de « Ouais moi tu sais j’ai capté que la société capitaliste faisait la promotion de la suprématie blanche, alors tu vois ce paquet, si je cache la moitié avec mon pouce que je le retourne et que je plisse les yeux tout en louchant bah je vois un homme noir pendu ». Ouais, ouais, ouais, mais bon en fait non.

Tag un pote membre du KKK !

Sources :

Larousse

Le Monde

Raconte moi l’histoire

Listverse

Kickassfacts

via topito.com