Top 10 des trucs à savoir sur le président tchétchène, un type avec qui t’as pas envie d’aller boire un café

Ramzan Kadyrov, le président de la République tchétchène (qui fait partie de la Fédération de Russie), est un vrai déconneur. Alors que la communauté internationale s’émeut en découvrant qu’il aurait déporté des homosexuels dans des prisons secrètes pour les torturer et/ou les tuer, il semblait intéressant de prendre un peu de recul sur l’ensemble de son oeuvre.

1. Il a mis en place des camps de concentration pour les homosexuels

Un journal d’investigation russe affirme que les homosexuels sont depuis peu torturés dans des prisons secrètes en Tchétchénie. On les contraint à livrer les noms d’autres homosexuels, puis on les tue. Evidemment, Kadyrov a formellement démenti. Contrairement aux témoins interrogés. Sans doute des ennemis de la nation. Je ferais gaffe à leur place.

2. Il est soupçonné de plusieurs meurtres politiques

Natalia Estemirova, une défenseure des droits de l’homme en Tchétchénie et Boris Nemtsov, opposant à Poutine tué par des Tchétchènes, ont probablement été assassiné à la demande de Kadyrov. Mais ce ne sont peut-être pas les seuls. Un proche de Kadyrov a directement été mis en cause dans le meurtre de Soulim Iamadaïev. Par ailleurs, très nombreux sont les opposants directs à Kadyrov à avoir été mystérieusement tués depuis 2008.


Source photo : Giphy

3. Il considère que la foi peut remplacer la médecine

La Tchétchénie dispose de très peu d’hôpitaux, en comparaison avec le reste de la médecine. En revanche, la région est bien pourvu en mosquées. Kadyrov trouve ça logique. Voilà ce qu’il en disait dans une interview russe : « Moi, je me guéris toujours par la lecture du Coran. Je ne dis pas qu’il ne faut pas développer la médecine traditionnelle. Il le faut ! Mais il ne faut pas non plus mépriser les ressources et les méthodes populaires. La parole d’Allah est capable de faire des miracles ! »

4. Il dirige lui-même les services de sécurité du pays

En plus de diriger la Tchétchénie, Kadyrov s’occupe personnellement des services de sécurité de la république tchétchène. Il commande ainsi une milice de 5000 hommes, les kadyrovstky, et leur donne donc leurs instructions, réputées particulièrement violentes. Voici comment Anna Poltikovskaïa décrivait cette milice : « En Tchétchénie, les kadyrovtsy frappent les hommes et les femmes à partir du moment où ils pensent que c’est nécessaire. Ils les décapitent de la même façon que leurs ennemis wahhabites. »

Ah et il force aussi ses détracteurs à présenter des excuses publiques à la télé.


Source photo : Giphy

5. Il paie des stars pour venir à son anniv

En 2011, Kadyrov a sorti la money money pour faire venir des stars à son anniv. Parmi elles JCVD, Hilary Swank ou Vanessa Mae. Chacune de ces présences lui aurait coûté plus de 500.000 dollars. Inutile de dire que les Tchétchènes crèvent de faim.

Dans le genre bling, Kadyrov a aussi été filmé en train de harceler des putes dans un sauna pendant qu’un mec se branlait devant lui.

6. Il ne peut pas voyager dans l’UE

Ramzan Kadyrov est interdit de séjour dans tous les Etats de l’Union Européenne depuis juillet 2014. Ses avoirs en Europe ont aussi été gelés. Dur de savoir s’il est encore capable de se payer JCVD dans ces conditions.

7. Il a sa propre vision de la famille

En 2009, Kadyrov a assuré qu’il approuvait les crimes d’honneur, parce que les femmes appartiennent à leur mari. Il a aussi régulièrement affirmé qu’il trouvait la polygamie trop cool, sans doute parce que les hommes appartiennent à leur bite.

8. Il fait participer ses gosses à des combats de free fight

Et il en fait des vidéos. Kadyrov a publié une captation d’un combat de MMA, un sport de combat où tous les coups sont permis, dans laquelle ses trois fils qui ont tous moins de 10 ans combattent. Le plus grand met KO un adversaire en 2-2. Etonnant.

Ce qui est marrant, c’est que le responsable du MMA en Russie a déclaré qu’il trouvait irresponsable de faire participer des gosses à des sports aussi violents. Et qu’il a ensuite dû présenter des excuses publiques.

9. Il estime devoir la vie à Vladimir Poutine

Entre Ramzan et Vlad’, c’est à la vie à la mort. « Je suis son obligé ! J’ai dit un jour que j’étais le fantassin de Poutine (…) mais je ne l’ai même pas encore mérité, ce titre. Si Vladimir Poutine me donne une mission, n’importe laquelle, la plus difficile, ce sera pour moi une récompense suprême, un grand bonheur. J’en rêve ! »

Il devrait faire Fan 2.


Source photo : Giphy

10. Il se considère comme le meilleur des hommes

Dernièrement, il a déclaré à la télévision russe qu’il était « (…)le plus pacifique et le meilleur des hommes ».

La Tchétchénie n’est donc même pas plus grande que ses erreurs.

Terrifiant.

Sources : Wikipédia, 20 minutes, Le courrier de Russie

via topito.com