Top 10 des trucs absurdes qui ont eu lieu au Salon de l’Agriculture, un monde étrange

Des vaches super canons, des poules présidentielles, des politiciens éméchés et des agriculteurs mécontents, voilà ce qu’on retient chaque année du Salon International de l’agriculture (surtout si l’on se contente de regarder les infos plutôt que de bouger ses petites fesses et d’y aller). Un petit récap’ des moments marquants de ces dernières années.

1. BFMTV interview Agathe, la poule présidentielle

On vous rassure, c’est son éleveur qui a répondu aux questions du journaliste. En effet, le Président lors de sa visite au Salon de l’agriculture, s’est vu offrir une poule « rousse » qu’il devrait installer prochainement à l’Élysée.

2. Une vache jurassienne s’échappe du Salon

C’était l’année dernière. L’animal s’est échappé pendant quelques heures du Parc des Expositions. Il a fallu que les pompiers interviennent pour lui administrer un sédatif et la calmer. De quoi faire flipper les passants.

3. Des politiciens un peu éméchés qui se lâchent

Pendant ce long périple au cours duquel ils déambulent dans les allées du Salon, les politiciens sont souvent alpagués de toutes parts. L’objectif officieux des agriculteurs est de toute évidence de les rendre saouls à la fin du voyage. Du coup, on a le droit à des perles comme par exemple Manuel Valls qui oublie qu’il est filmé et qui appelle son pote « Le Foll » tranquille. Ou Martine Aubry qui fait une blague un peu foireuse (mais marrante) sur la consommation d’alcool des nordiques. Oui parce qu’on lui fait boire une bière à 10h du matin…

4. Un jet d’œuf en pleine tête pour Emmanuel Macron

En pleine campagne présidentielle, le futur Président reçoit un œuf en pleine tête. On note quand même qu’il garde le sourire malgré le liquide visqueux qui lui recouvre le faciès.

5. Des vaches en transhumance dans les rues de Paris

C’est vrai que les trottoirs de Paris sont le lieu le plus adéquat pour balader son petit troupeau de vaches. De la Place de Breteuil au Dôme des Invalides, bovins et moutons ont arpenté les rues parisiennes.

6. Macron qui débat avec une vache (coucou BlackMirror)

Bon. Ok. Ce n’était pas une vraie vache (et vous vous en étiez douté, n’est-ce pas ?). Il s’agissait d’agriculteurs de la FNSEA déguisés en animaux de la ferme. Le sujet de cette conversation : un accord entre la France et les pays du Mercosur concernant l’importation de produits agricoles en France.

7. « Casse-toi pauvre con ! » by Nicolas Sarkozy

Le mec avait très bien commencé son mandat avec cette merveilleuse punchline reprise à foison par les médias. On recontextualise : un homme non identifié refuse de lui serrer la main en déclarant aimablement « Ah non, touche moi pas, tu me salis ! » Nicolas Sarkozy perd son sang froid et lui lance cette phrase un poil agressive. Dans sa biographie, Sarkozy affirme que c’est, entre autre, dû à son frère qui lui disait souvent « Casse-toi, petit con ! » qu’il a eu ce mauvais réflexe qui a finalement quelque chose d’un peu fraternel

8. L’élection d’une vache égérie, cette année elle s’appelle « Haute »

Haute, Candice, Cerise, Fine… Chaque année, elles sont les reines du Salon. Mais comment procède-t-on à la sélection de la vague égérie ? Sachez qu’il faut postuler près d’une année avant le déroulement du SIA. Dans un premier temps, un jury qualifié sélectionne la race de vache gagnante. Ensuite parmi cette race, on choisit celle qui est la plus représentative de sa catégorie. C’est seulement à la mi-novembre à l’ouverture du site du Salon que le nom de la vache sélectionnée est dévoilé.

9. Les aveux gênants de Jacques Chirac

Jacques Chirac, c’était la star du Salon de l’agriculture. Le type était chez lui. Et du coup, puisqu’il était tout à fait à l’aise, il lui arrivait de se laisser aller à quelques petites confidences. Notamment, son attrait tout particulier pour le « cul des vaches » qu’il adorait caresser. Belle confession. Vraiment.

10. Des politiciens applaudis à leur arrivée au Salon

Non c’est faux. Ce n’est jamais arrivé. Se faire huer est presque un rite de passage pour quiconque souhaite se lancer dans une carrière politique.

Sachez qu’il reste encore huit jours à nos agriculteurs pour compléter cette liste puisque le Salon se termine le dimanche 4 mars. Voilà encore bien des occasions de nous faire rêver.

Source Image : JacLou/Pixabay

Source : RTL, Le Figaro, Agriculture.gouv.fr, Huffington Post, Ladépêche.fr

 

via topito.com