Top 10 des trucs que l’on ignore sur la justice française (et qui pourraient presque la rendre intéressante)

On le sait le droit, c’est austère, corrosif et plutôt chiant. D’autres qualificatifs me viennent à l’esprit mais par souci de bonne ambiance, je les tairai. Et outre le sentiment d’ennui profond qui saisit quiconque (surtout moi) parcourant un texte de loi, il est difficile de concevoir que l’on puisse combiner justice et émerveillement.  Pourtant, si l’on s’intéresse d’un peu plus près à ce domaine, il existe de folles anecdotes qui mériteraient presque de titiller notre intérêt. Et j’insiste sur le terme « presque ».

1. Ne compte pas sur le secret professionnel pour confier à ton psy que tu as commis un meurtre, il peut le révéler

D’abord, ce n’est pas très cool. Tuer c’est mal. Puis rien ne sert d’arguer devant la Cour que tu comptais sur la discrétion de ce dernier pour t’en tirer, ça ne fonctionnera pas. Certes, il n’a pas l’obligation de dévoiler tes méfaits (contrairement à toute autre personne qui est couverte par l’article 434-1 du Code pénal). En revanche, il n’est pas contraint par le secret professionnel devant les autorités (L226-14). Donc il peut te dénoncer. Donc tais-toi. Ou évite de buter des gens.

2. Chez les magistrats, plus tu as de skills, plus ta robe est stylée

Le grade ultime étant celui de président de la Cour de cassation. Robe rouge, cape de fourrure et grand manteau : en plus d’être assurément au chaud, les gens se taisent quand tu débarques en pleine instance.

3. Les décisions de justice sont entièrement rendues en majuscule

Et c’est assez désagréable à lire. Très souvent, la Cour de cassation publie de délicieux arrêts résumant le procès qui, en plus d’être incompréhensibles à cause du lexique juridique indigeste employé, sont intégralement rédigés en majuscule. ET QU’IMPORTE LE CONTENU, ON A L’IMPRESSION DE SE FAIRE CRIER DESSUS. Alors petit message aux rédacteurs à l’origine de cette agressivité textuelle, les touches MAJ et F3 existent. Et si vous les tripotez en même temps, vous pouvez remettre votre texte en minuscule. Voilà. De rien.

4. Patrick Bruel n’est pas juriste

Il nous aura fallu quelques années pour assimiler cela. Pourtant le doute était légitime à la première écoute de « Qui a le droit ? » : questionnement délicat sur l’impact du départ d’un père sur le cocon familial.

5. Les Français sont lents (on parle de procédure et non de capacité intellectuelle)

Alors, non, tu ne l’ignorais pas. Les procédures sont souvent interminables. Mais savais-tu que nous étions officiellement des quiches ? Chaque année, le Conseil de l’Europe publie un top (et crois-nous, l’envie de les suivre pour plagiat ne manque pas) classant les pays de l’Europe en fonction de leur rapidité juridique. La France est dix-neuvième sur vingt-huit. A noter que nous, au moins, on assume notre nullité puisque le Royaume-Uni, la Bulgarie (dont l’acronyme est BG et ça, ça claque un peu) ainsi que l’Irlande n’ont pas donné leurs chiffres. Petits joueurs.

6. Le morceau « Assassins de la police » est né d’une illusion auditive

Eh oui, cette sublime ode à la justice française très largement popularisée par le film « La Haine » en 1995 est en fait le fruit d’une illusion sonore provoquée par la proximité d’intonation entre « That’s the sound of the police » et « Assassins de la police ». Leurre dont DJ Cut Killer a su tirer profit.

7. Se venger de son ex en le/la condamnant à perpétuité est impossible

Et c’est bien dommage. Oui parce si tu es juge et que tu sièges alors que l’une des parties fait ou a fait partie de ta vie, ça sent quand même très fort le conflit d’intérêt. Donc ce n’est pas possible. En fait, cela concerne également la présence de ton papa, ta maman, ton frère, ta sœur, ta tante, ton cousin, ton oncle. Par contre, le cousin de ton cousin issu de germain, c’est bon tu peux y aller, tout le monde s’en fout selon l’article 668 du Code de procédure pénale.

8. Le superficie du futur tribunal de Paris est de 104 000 m² (un peu étroit)

La famille royale anglaise peut aller se rhabiller avec les ridicules 77 000 m² de Buckingham Palace. Sauf notre respect bien évidemment.

9. La majorité sexuelle à 15 ans et trois mois est un MYTHE

Petit clickbait inopportun qu’on me pardonnera. Pour atteindre la majorité sexuelle, il faut avoir quinze ans. Alors ça ne change pas grand chose et on priera les pervers de garder leurs outils dans la boîte. Mais si l’on s’en tient aux explications fournies par Internet, cette confusion serait liée à l’âge auquel on est en droit de s’émanciper de ses parents. En gros, tu tombes en cloque, tu ponds ton mioche et tu claques la porte.

10. La nubilité désigne l’âge auquel on est en droit de se marier

Et ce terme me fait rire donc je n’ajouterai rien.

Alors, passionné/ée ? Une grosse pensée pour nos juristes dévoués qui croulent, tous les jours, sous des amas de jurisprudences et de codes, on vous aime.

Source Le Dalloz, le Conseil de l’EuropeWikipédia

via topito.com