Top 10 des trucs qui ont changé depuis les années 90 (sans qu’on s’en rende compte)

Pour ceux qui, comme moi, ont grandi dans les années 90, celles-ci paraissent une sorte de paradis insurmontable, non pas parce que le monde allait beaucoup mieux mais parce que nous on allait beaucoup mieux quand au lieu d’aller pointer le matin, on jouait aux Playmobil. Mais le temps ne nous rajeunit pas et les années 90 commencent à être très lointaines, et même pour tout dire elles sont aujourd’hui l’équivalent de ce que représentaient les années 60/70 pour nous en 1990, c’est à dire un truc vraiment vraiment pas de notre époque. Mais le nez dans le guidon, on ne se rend pas toujours compte des changements.

1. La Bretagne était une région historiquement de droite

Depuis 74 et jusqu’en 2004, la Bretagne était une région dont le président du Conseil général était invariablement à droite. Depuis, la région est très très majoritairement passée à gauche. Idem pour les présidentielles : en 1995, Chirac, Balladur et De Villiers capitalisaient 46% des voix au premier tour, contre 25% pour Jospin. En 2017 (et en considérant que Macron venait d’un gouvernement socialiste), la gauche capitalisait 60% au premier tour, Mélenchon, Hamon et Macron confondus. Ca fait un gros changement.

2. La question écologique n’existait quasiment pas

Il a fallu attendre 2002 pour que le ministère délégué à l’Environnement, créé dans les années 70, devienne le ministère de l’Ecologie. S’il m’a été impossible de retrouver le budget du ministère de l’Ecologie en 1996, j’ai pu retrouver celui de 2003, et il plafonnait à 0,8 milliard d’euros, contre 10,4 milliards d’euros cette année. Je pense que vous voyez un peu l’évolution, puisqu’on est sur une augmentation de plus de 1000%.

3. Le budget de la défense n’a cessé de baisser

En revanche, depuis les années 1990, le ministère de la Défense a vu le montant de son budget allouer baisser drastiquement. La guerre ne coûte plus aussi cher qu’avant. En euros constant, il est passé de 39 milliards d’euros en 1990 à 31 milliards d’euros en 2014. Mais de manière générale, dans le monde, seule la Russie n’a cessé d’augmenter les crédits accordés à l’armée, quand tous les autres pays ont baissé peu à peu leur budget militaire.

4. Le prix des billets d’avion a baissé de 50%

En toute franchise, la stat’ concerne davantage la période 1980-2014, mais l’accélération s’est réellement produite à compter des années 90 quand les premiers comparateurs de prix ont vu le jour et que les Etats se sont désengagés du contrôle aérien dont ils étaient auparavant chargés. Cette moyenne cache aussi de grandes disparités : un New York – Los Angeles coûtait ainsi environ 1500 dollars en 1985 contre 300 aujourd’hui. Ca fait quand même un vrai différentiel.

5. Le nombre de très très pauvres a augmenté de 40%

En gros, pour définir la population pauvre, il y a plusieurs points de vue : soit on prend ceux qui gagnent moins de 70% du revenu médian, soit moins de 60%, soit moins de 50% et soit moins de 40%. Ce qui est sûr, c’est que depuis 1990, toutes ces catégories de pauvreté ont augmenté, mais certaines plus violemment que d’autres. On compte donc aujourd’hui 40% de personnes qui gagnent à peine 40% du revenu médian en France de plus qu’en 1990.

6. Il y a chaque année 60% de films qui sortent en plus qu’il y a 20 ans

Et cette inflation crée un vrai problème pour la diffusion de la création. Sans même compter les concurrences de plus en plus présentes des plateformes en ligne type Netlfix ou Amazon, les films ont de plus en plus de mal à rester à l’affiche et à obtenir une diffusion de qualité sur de nombreux écrans, notamment dès qu’il s’agit de création cinématographique. Sans compter que le nombre de salles a baissé : il y en avait 2000 cette année, contre 2200 en 2001.

7. On passe 150 heures de moins à travailler par an

Les données générales du travail montrent qu’en 1990, un Français passait en moyenne 1550 heures par an à travailler contre 1400 en 2010 et certainement moins encore aujourd’hui. Outre l’évolution de la durée légale du travail, ce changement traduit aussi le gain de productivité permis par les nouvelles technologiques qui ne sont plus nouvelles pour un sou et l’évolution progressive vers une vision productiviste et non plus présentielle du travail.

8. La part de l’industrie dans l’économie français a baissé de près de 5 points en 20 ans

En 1995, l’industrie représentait 16% de la valeur ajoutée de l’économie contre 11 en 2015. Fermetures d’usines, règne du tertiaire, on connait la chanson. Mais il est intéressant de voir que l’essentiel des investissements effectués dans la recherche concernent l’industrie.

9. Le nombre de conflits armés dans le monde est passé de 50 à 30

Le monde n’a pas encore basculé dans le chaos. Les conflits armés sont donc de moins en moins nombreux, et cette évolution est stable depuis plusieurs années. Il est aussi à noter que le nombre de répressions graves des civils et que le nombre de guerres inter-étatiques est également en baisse. L’impression contraire est due à une surexposition à l’information dans les pays développés.

10. Ce qui n’a pas changé d’un poil, par contre, c’est le pourcentage d’immigrés et d’étrangers en France

Il reste stable à 6,3% de la population entre 1990 et aujourd’hui. Alors évidemment la population, elle, a augmenté, donc statistiquement ils sont plus nombreux qu’il y a 30 ans. Mais cela reste très largement marginal. Déso.

Le temps passe vite.

via topito.com