Top 10 des trucs qui vont changer demain, quoi qu’il arrive ce soir

Le changement, c’est maintenant. Non, non, rien n’a changé. Ch ch ch ch changes. Le changement, en slogan, ça fait toujours recette. Mais alors qu’on craint de se faire trumpiser par la famille Le Pen tout en étant relativement serein sur l’issue du scrutin, alors qu’on redoute qu’une présidence Macron ne s’inscrive que trop dans la continuité de la mandature précédente, on ne peut pas rester insensible devant tous les bouleversements objectifs à venir. Et ca commence demain.

1. Ce sera lundi

Un lundi férié, mais un lundi quand même. Or, aujourd’hui, on était dimanche. Si la différence entre un lundi férié et un dimanche normal ne saute pas nécessairement aux yeux, il n’empêche que c’est pas le même jour, voilà, et que ça c’est différent. Sans compter que ça constitue aussi un changement de semaine.


Source photo : Giphy

2. Hollande ne sera plus vraiment président

Haha, vous voyez bien que c’est un bouleversement, ça. Hein. Gros pavé dans la mare. Wahou. Excusez-moi je reprends mon souffle.

3. Ils prévoient du beau temps pour la semaine

Et ouais les gars, c’est pas rien : on va pouvoir profiter de la Macronie ou de la LePenie en manches de chemise. Et toc.


Source photo : Giphy

4. Tu auras probablement un petit tampon en plus sur ta carte électorale

En plus, quand t’en as dix, tu gagnes rien du tout. Trop cool !

5. La campagne va enfin se terminer

Grosse nouvelle ; jusqu’alors, c’était la campagne électorale. A partir de disons en gros là, maintenant, demain à la louche, on passe en phase d’après-campagne. Bim bam boum.


Source photo : Giphy

6. Tu seras plus vieux d’un jour

C’est irrémédiable. Sauf si tu meurs d’ici à minuit. Auquel cas ça induit un plus gros changement encore.

7. Tes yaourts qui périment aujourd’hui seront périmés

Pour autant, est-ce que tu as envie, au nom de la lutte contre le gaspillage, de t’envoyer 3 Perle de lait comme ça, d’un coup ? On te le demande.

8. Les instituts de sondages vont traverser une période de vide existentiel

Jusqu’à présent, les instituts de sondages traversaient une période faste. Comme un maniaco-dépressif en phase maniaque redécouvrant soudain sa vocation existentielle, ils sondaient, sondaient, sondaient. Et soudain : plus rien à sonder. Le blues, quoi.


Source photo : Giphy

9. Tu devras vivre avec l’idée d’avoir envoyé ce texto à ton ex, bourré, en pleine soirée électorale

« Kan je pensse qu’on risk d’avoir Le Pen et ke tu m’aime plu… »

Il faut assumer. Il faut vivre avec ça.

10. Le soleil se couchera plus tard

(Enfin, si le front national passe, il est possible qu’il ne se lève jamais plus, qu’il devienne noir et tombe sur la terre comme une météorite, ne laissant que les corbeaux et les rats survivre).

Les temps changent.

via topito.com