Top 12 des conseils pour faire un bon commentaire sexiste, et troller avec son cœur

Kikoo les looloo, aujourd’hui Pierrot Galouise vous offre ses meilleurs conseils pour troller comme il se doit et pondre un bon commentaire bien misogyne des familles sur la toile afin de péter ton reach d’interactions et avoir ainsi l’air cool et tendance auprès de ta communauté de boutonneux en mal d’amour. YAY !

1. Utilise le terme « féminazi » dans chacune de tes phrases

Une bonne façon d’associer deux concepts : nazisme et féminisme. Car en effet, il est bien connu que les femmes nazis étaient très féministes, et oui ! Elles étaient vachement dans l’avant-garde des droits de la femmes. Tellement en avance qu’on a totalement oublié de nous l’apprendre dans les cours d’histoire. Mais ça c’est parce qu’on n’apprend rien à l’école et que les manuels scolaires sont écrits par des franc-maçons sionistes, c clér.


Source photo : Giphy

2. Prends un pseudo bien stylé du genre « léfamcédéputt666 » ou « sexistlover75 » ou encore « mamamanmaimepas »

Il faut que ce soit un truc qui claque et surtout qui impose le respect. Le plus important c’est surtout d’utiliser un pseudo plutôt que ton vrai nom afin de préserver ton anonymat.

3. Choisis un beau portrait d’Eric Zemmour en photo de profil

Attention, on sait bien qu’Eric Zemmour n’est pas misogyne hein, mais c’est juste que tu le trouves tellement beau et séduisant que tu aimes utiliser la finesse de ces traits gracieux pour te représenter sur le web. Grand bien t’en fasse.

4. Limite l’usage d’émoticône à caractère mignon

Le problème avec les émoticônes c’est qu’ils expriment bien trop souvent la joie, le partage et l’altruisme. On trouve assez peu d’exemplaires pouvant illustrer des déclarations percutantes de type « toute fason les salope qui sfon harcelee c kel merite trop !!!! ».


Source photo : Giphy

5. Fais-toi plaisir avec des hashtags hyper impactants pour rallier ta communauté à ta belle cause #passionharcelement

De préférence quand même, cale une faute dans le hashtag pour être sûr d’être bien compris par ta communauté.

6. Garde toujours sous le coude ton dictionnaire des clichés sexistes

Du genre, les femmes sont toutes des salopes (sauf maman, of course), et si elles mettent des jupes c’est qu’elles cherchent alors faut pas se plaindre après si on leur parle dans la rue à ces putes. Les hommes sont des bons gars virils, passion foot et bière et les dep’ sont juste des grandes folles. De toute façon, seul Dieu peut me juger. Et ma maman aussi.


Source photo : Giphy

7. ECRIS EN MAJSUCULES AVEC PZLIN DE FAUTTES §§§§§

PASKE C PROUVE QUE KAN ON ECRIS EN MAJUSDSULE SA VEU DIRE QUON NOUS ENTEND MIEUX C COMME SI ON CRIAIS TRE FORT ALORS LE MIEUX CV ASUSI DE METTRE PLEIN DES POITNS D LEXCLAMATION %%% EUH NON COMME SA §§§§ RAH NON COMME SA JVFEUX DIRE !!!!!!!!!!!!!!! (plus ya DES POINTS DE CETT PONCTUASION PLUS SA VEUT DIRE QUE TU SERA ENTENDU PAR LA TERRE ENTIER°

8. Agrémente ton argumentaire sexiste de quelques pépites racistes parce qu’un bon sexiste est un sexiste raciste

Et pour cela je te renvoie bien sûr vers les conseils de professeur Urbain, notre plus cher conseiller sur la question.


Source photo : Giphy

9. Ne réponds qu’aux commentaires écrits par des hommes (c’est à dire les pseudo que tu estimes de type masculin)

Si tu penses que la personne qui se cache derrière ce pseudo est une femme (tout simplement parce qu’elle met en avant ses loisirs ou ses capacités manuelles comme « passionvaisselle », « licornepâqueretteserpillère »), passe ton chemin après lui avoir laissé un petit « sale pute » bien salé qui devrait la remettre droit dans ses bottes cette petite dévergondée.

10. Partage des photos de stars dans des positions peu flatteuses

Si possible à travers des montages que tu as toi-même effectué et n’hésite pas à orner ton oeuvre d’une analyse exhaustive de type « trop 1 pute emma stone ».


Source photo : Giphy

11. Remplace le mot « femme » par « pute » et « fille » par « pupute »

Et « femen » par « Satan ».

12. Lance des fatwa contre les journalopes que tu penses que cé que des journalopes

En gros, dès qu’une journaliste prend la parole, surtout pour condamner les actes de harcèlement ou dénoncer le sexisme ordinaire, n’hésite pas à l’insulter par tous les moyens et à y consacrer l’intégralité de ton temps (si tu as un travail, quitte-le, si tu es étudiant, sèche les cours).


Source photo : Giphy

Sinon, tu peux aussi harceler la journaliste Nadia Daam pour sa chronique sur Europe 1 contre les trollers parce que tu trouves que c’est quand même pas une zoulette qui va nous dicter comment c’est kon doit pas dire kess ke cé kon pense, él est où la liberté de l’espression ?

via topito.com