Top 15 des plus gros pléonasmes de politiques, la parole est au dialogue

Avec Anne Queinec, partons à la découverte des immenses pléonasmes qui se répètent des politiques qui font de la politique pour la vie publique qui n’est pas privée.

1. « Il y’a 85 personnes dans les hôpitaux en situation d’hospitalisation »

Marisol Touraine le 19 juillet 2016.

85 personnes sont en situation d’être des gens.

2. « Nous avons été capables de montrer qu’on était capables de se rassembler »

François Hollande.

Responsables, mais pas capables.


Source photo : Giphy

if(isMobile()) sas.render(‘45340’);

3. « Je demande aux Français de ne pas aller dans les zones à risques, parce que c’est dangereux »

François Hollande, le 9 décembre 2014.

Danger zone.

4. « La société française est trop fermée, et pas assez ouverte »

François Bayrou.

En cas de désaccord entre voyageurs, priorité est donnée à celui qui souhaite fermer la fenêtre.


Source photo : Giphy

5. « Aujourd’hui, la parole est au dialogue »

Martine Aubry.

Allez, le dialogue, vas-y, exprime-toi.

6. « Quand la neige tombe, il faut attendre qu’elle soit tombée pour la ramasser. »

NKM en décembre 2010.

Mais du coup, elle tombe et il faut attendre ? Ou on commence pendant qu’elle tombe. On n’y comprend goutte.


Source photo : Giphy

7. « Le problème, sur les routes, c’est qu’il y a des pentes inclinées »

Brice Hortefeux, 2010.

Ce à quoi j’ajouterais que la route est droite, mais la pente est forte.

8. « L’avenir appartient aux défricheurs de l’avenir »

Claude Bartolone.

Les colons disaient la même chose en Amérique.


Source photo : Giphy

9. « Je ne voulais pas être parachuté d’en haut »

Jack Lang, en 2012.

L’expérience de parachute la plus naze de l’histoire. Lâché au niveau de la mer en parachute.

10. « Eh oui ! Il faut presque un siècle pour faire un arbre centenaire ! »

Alain Juppé, en 2001.

Presque.


Source photo : Giphy

11. « C’est pas un souhait que je souhaite »

Nicolas Sarkozy, en 2012.

A tes souhaits.

12. « Le temps perdu au début a des conséquences à la fin »

François Hollande, en 2016.

Si on était parti une heure plus tôt, on serait arrivé il y a une heure.


Source photo : Giphy

13. « Le vol des portables à l’arrachée, ça n’existait pas avant que les portables n’existent. »

Nadine Morano, 2011.

C’est toto qui est au logis, et ça fait tautologie.

14. « Je serai jusqu’au dernier jour dans la préparation de l’avenir »

François Hollande, le 6 décembre 2016.

No future.


Source photo : Giphy

15. « Je vous accueille, ici, (…) au château de Bénouville, ici, où nous sommes »

François Hollande le 6 juin 2014.

Où est Charlie ?

Il est interdit d’interdire.

Prix : à partir de 6.95€ chez Amazon

if(isMobile()) sas.render(‘45341’);

via topito.com