Top 15 des trucs que tu ne pensais pas regretter un jour (et pourtant…)

En 20 ans, le monde a changé. Cette tautologie absolue s’applique à tous les domaines du visible : la politique a changé, la géographie a changé, les enjeux mondiaux ont changé, les usages numériques ont changé, l’offre culturelle a changé, l’information a changé, et moi j’ai pris du bide. Et dire qu’à l’époque, on se plaignait déjà.

1. Jacques Chirac

Sincèrement, au vu de sa popularité en fin de course, qui aurait un jour pensé qu’on en viendrait à regretter Chirac ? Il aura vraiment fallu que Sarkozy, Hollande et Macron s’y emploient pour arriver à déclencher un tel résultat. Bravo les mecs, travail d’orfèvre.

2. Les Anglais dans l’UE

Franchement, au vu de la popularité des Anglais en France et de leur fâcheuse tendance à pas pouvoir nous saquer en retour, qui aurait cru qu’un jour on en viendrait à se désespérer de voir les Anglais sortir de l’UE au risque de foutre en l’air toute la construction européenne ? Incompréhensible.

3. Ton prof de maths de l’année dernière

Franchement, au vu de son haleine fétide, de son timbre nasillard et de sa capacité à te foutre des 5 tout le temps, comment aurais-tu pu un jour penser que tu le regretterais en découvrant que ton nouveau prof a une haleine carrément méphitique, un timbre de voix encore plus craignos et une capacité invraisemblable à te foutre des 4 ?

Source photo : Giphy

4. Les chanteuses à voix

Franchement, quand on se tapait Fabian, Boulay, Segara et tout le reste à longueur de journée, qui aurait cru qu’un jour on se dirait que c’était quand même vachement moins désagréable que l’autotune ? Pas moi en tous les cas.

5. L’hiver

Franchement, quand on voyait le jour décroître et le froid augmenter, quand on sortait les gants et les écharpes, quand on prenait des métros surchauffés avant d’être lâché dans le froid, comment aurait-on pu imaginer qu’un jour le réchauffement climatique nous ferait peur à ce point là ?

6. Le RER A pendant les vacances

Franchement, vu la concentration de péquins au centimètre carré toute l’année, le tout pour te rendre dans un endroit déshumanisé en mourant de chaud et en subissant une promiscuité infernale avec les aisselles de tes coreligionnaires, qui aurait pu penser que la suspension du service te mettrait d’aussi mauvaise humeur ?

7. George Bush

Franchement, quand on se souvient de sa gueule quand on lui apprend le 11 septembre, de sa réaction totalement débile, des faucons qui l’entouraient, de Donald Rumsfeld, de l’axe du mal, de la stupidité de son administration, de son élection volée, à quel moment pouvait-on imaginer que le futur président américain serait pire ?

8. Les graphismes de Denver le dernier dinosaure

Franchement, quand on voit à quel point c’était moche, comment aurait-on pu imaginer un jour qu’ils en feraient un reboot six fois plus moche encore ?

9. Les légumes chez tes parents

Franchement, quand tu entendais hurler « à table » et que tu savais que tu allais te taper des haricots verts et/ou des brocolis et que ça te rendait encore plus triste qu’après avoir vu la mort de Mufasa, qui aurait cru qu’un jour tu serais chez toi en train de te faire des pâtes au rien et que tu te mettrais à rêver d’être appelé à table pour bouffer des haricots verts ?

10. Le bon vieux temps de la Guerre froide

Franchement, quand on vivait sous la menace permanente d’une guerre atomique entre les Etats-Unis et l’URSS, qui aurait pu prédire qu’un jour on regretterait ce temps où il était facile d’identifier son camp et où la menace de destruction planétaire n’était pas tellement présente qu’elle pouvait venir de n’importe qui, n’importe quand ?

11. Le PSG pré-Qatari

Franchement, quand les meilleurs joueurs du PSG s’appelaient Clément Chantôme et Guillaume Hoarau, qui aurait cru qu’on en viendrait à regretter ce temps où, comme on n’attendait rien de l’équipe, on n’était pas déçus par les biffles qu’ils se prenaient en Ligue des champions ?

Source photo : Giphy

12. Cédric Pioline

Franchement, quand on voyait Pioline faire des pioles, c’est-à-dire des revers décentrés qui partaient au milieu des tribunes, qui aurait pu imaginer ne serait-ce qu’un instant qu’il serait le dernier français à faire deux finales de tournois du Grand Chelem, à défaut d’en gagner une ?

13. Julien Lepers

Franchement, quand on le voyait cabotiner à 18 heures devant un parterre de vieillards endormis, qui aurait pu imaginer qu’un jour son successeur transformerait un jeu culte en somnifère infernal tendance ex-URSS ?

14. Berlusconi

Franchement, quand on l’entendait parler de bunga-bunga et que l’intégralité de l’intelligentsia italienne passait des appels au secours un peu partout en Europe, qui aurait cru qu’un jour lui succéderait un mec prêt à tout pour détruire l’Europe et privilégier le protectionnisme ?

15. Topito avant

Franchement hein, on va pas se le cacher, Topico, c’était mieux avant.

Source photo : Giphy

Bah, les regrets ça sert à rien.

via topito.com