Top 7 des pays où le congé règles douloureuses existe (et c’est une bonne nouvelle)

C’est au Japon qu’est né le concept même de congé menstruel. Sorte de serpent de mer du débat public, la mesure a débarqué pour la première fois en Europe l’an dernier via un vote à l’assemblée italienne, mais sa mise en place est essentiellement cantonnée à l’Asie. C’est aussi une mesure controversée à la fois pour des raisons économiques, médicales et féministes.

1. La Zambie

C’est en 2015 que la Zambie a instauré la fête des mères, soit un jour octroyé aux salariées qui souffriraient en raison de leurs règles. Les femmes qui en auraient besoin peuvent en bénéficier sur simple demande, dans le public comme dans le privé. C’est le seul pays africain à avoir voté une telle loi.

2. L’Indonésie

L’Indonésie a été l’un des premiers pays à mettre en place une telle mesure, dès 1948. Les femmes peuvent bénéficier de deux jours de congé menstruel par mois, mais c’est un parcours du combattant pour pouvoir y recourir et, dans les faits, rares sont les femmes qui en bénéficient.

3. La Corée du Sud

C’est au début des années 2000 que la mesure est entrée en vigueur en Corée du Sud. Les femmes sont autorisées à prendre deux jours par mois si leurs règles sont douloureuses et touchent une prime si elles décident de ne pas en bénéficier.

4. Taïwan

A Taïwan, depuis 2013, les femmes bénéficient de trois jours de congés supplémentaires par an si elles souffrent de règles douloureuses. Ces jours peuvent ou non être payés à plein.

5. Le Japon

Tout premier pays à mettre en place la mesure, le Japon n’a pas modifié sa législation depuis les années 40 mais les femmes sont de moins en moins nombreuses à recourir à ce droit. En 1965, 26% des Japonaises en profitaient, contre moins de 1% aujourd’hui. Cet affaissement tient aussi à un changement de mentalités et à une forme de honte et de pression sociale subies par les femmes japonaises quant à leur intimité.

6. Les Philippines

Aux Philippines, les femmes peuvent bénéficier d’un congé menstruel, mais elles ne reçoivent qu’un demi-salaire quand elles décident d’en profiter. Autant dire qu’elles ne sont pas nombreuses à l’utiliser.

7. L’Italie

L’Italie a voté l’intronisation d’un congé menstruel en 2017, mais y accéder sera compliqué pour les femmes italiennes. Elles devront fournir un certificat médical courant sur l’année attestant qu’elles souffrent pendant leurs règles et le remettre à leur employeur ; ou comment être mal à l’aise à vie.

La mesure fait débat dans tous les milieux en ce qu’elle pourrait encore dégrader la situation des femmes dans les entreprises et inciter les employeurs à faire de la discrimination à l’embauche. Certains médecins s’y opposent également : les douleurs pendant les règles ne sont pas un fait normal mais nécessitent bien souvent de consulter un gynécologue.

via topito.com