Top 8 des trucs qui sont de la maltraitance animale et on ne le sait pas, arrêtez la torture

On s’abreuve à longueur de journée de vidéos d’animaux trop mignons, nous-mêmes à Topito on ne se prive pas de partager des vidéos ultra fondantes qui n’éveillent en nous qu’une affection primitive basée sur la simple satisfaction de voir des trucs poilus. Sauf que, beaucoup de ces vidéos ou d’activités qui font bander le touriste à l’affût de selfies croquignolesques, sont en fait des cas typiques de maltraitance animale. Et de l’autre côté de l’écran, on n’est pas forcément conscient de ce qui se passe dans la réalité. Petit rappel à l’ordre de ce qui ne se fait pas avec les bébêtes.

1. Chatouiller les loris sous les bras

Comme en témoigne ce gif ci-dessous, vous avez certainement déjà du croiser des videos de loris tout mignon qui lèvent les bras au ciel quand on les chatouille. Sauf que c’est pour eux une torture et que lever les bras est en fait une méthode de défense qui leur permet de sécréter un poison. Sans compter que ce sont des animaux nocturnes et que les exposer à une lumière artificielle est très douloureux. De plus, l’achat impulsif de ces petites bêtes se traduit par une importation massive où elles sont entassées, et leurs dents pointues arrachées. Bref, bienvenue dans l’horreur.


Source photo : Giphy

2. Monter à dos d’éléphant

Un pratique touristique incontournable dans certaines destinations. Évidement, c’est trop chouette. Sauf qu’en fait l’éléphant n’est pas vraiment fait pour ça. Et pour le rendre docile, on doit le priver de sa mère dès le plus jeune âge, puis le priver de nourriture et d’eau afin de lui faire comprendre qui c’est c’est qui qui n’est le patron.

3. Faire faire des numéros aux ours dans un cirque (ou à peu près n’importe quel bestiau)

Naturellement aller voir ces numéros contribue aussi à cette forme de maltraitance. C’est pas vraiment surprenant mais les conditions de détention d’un ours dans un cirque ne correspondent pas à sa vie à l’état sauvage. Du coup, bah forcément, forcément, forcément le gars a plutôt envie de s’immoler que de faire un numéro d’équilibre en vélo déguisé en clown, honte suprême.


Source photo : Giphy

4. Faire un calinou à un bébé tortue

Encore un truc qui fait saliver des papouilles. Mais prendre un bébé tortue dans ses mains est un truc hyper méga stressant pour la petite bête et accroît dangereusement son risque d’attraper des maladies. Sans compter qu’on n’est pas toujours très habile et pour peu qu’on fasse tomber la tortue par terre elle peut avoir des lésions graves.

5. Se payer un selfie trop choupi avec un bébé tigre

Encore un truc qu’on aime bien faire par monts et par vaux quand on a le bonheur inégalé de croiser la route d’un bébé tigre (généralement pas dans la nature mais dans un parc animalier encadré où l’on est à peu près sûr que sa maman n’est pas dans le coin-coin). Encore une fois, ces animaux sont maintenant le plus souvent en captivité, la première des maltraitances.


Source photo : Giphy

6. Les spectacles de dauphins, d’orques et d’à peu près tout ce qui préférerait vivre gaiement dans l’océan

Même si les parcs aquatiques commencent à arrêter d’élever des orques en captivité, les spectacles de dauphins sont toujours monnaie courante. Or, pour choper quelques dauphins qui seront ravis de travailler bénévolement pour une foule de beaufs avide de spectacles à nageoires, cela nécessite de les capturer en les séparant de leur famille dans des filets qui peuvent naturellement les tuer. D’autant plus que s’ils ont la chance d’arriver vivant, la vie de bassin peut détruire leur peau et réduit considérablement leurs chances de survie.

7. Faire du charme à un serpent (pour lui rouler un patin)

Activité un peu dégueu qui consiste à poser en photo avec un serpent un peu comme Salma Hayek dans Une nuit en Enfer (ou Brtiney Spears, mais c’est un peu moins la classe quand même). Sauf que pour satisfaire ce kiff narcissique débile, on arrache les crocs du serpents (sans anesthésie, faut pas charrier non plus) pour qu’ils ne soient plus dangereux. Et même si les serpents ne sont pas les animaux que je tiens le plus dans mon cœur, je ne souhaiterai pas ça même mon pire ennemi. Enfin si mais juste à lui. Et c’est pas un serpent.


Source photo : Giphy

8. Sucer un chien

Voilà une activité qu’on ne prendrait à aucun moment pour de la maltraitance puisque somme toute, le chien doit bien être content de recevoir tant d’attentions. Mais détrompez-vous, la notion de consentement chez un animal est totalement abstraite donc sucer un chien (ou toute autre forme de pratiques sexuelles) s’apparente à de la zoophilie. Et c’est interdit. Poil au zizi.

Je rappelle bien sûr que ce sont là des maltraitances qu’on a malheureusement tendance à oublier ou tout simplement dont on n’est pas conscients. Donc le premier qui me dit que je mérite la mort par lapidation parce que j’ai oublié de mentionner les abattoirs, bah je lui manquerai grave de respect par la pensée.

Sources :

Geo

Le Monde


via topito.com