Top 9 des chiens qui ont le plus changé avec le temps, ceux qu’on a trop sélectionnés

La sélection naturelle, c’est quand on laisse les animaux tranquilles et qu’ils évoluent petit à petit (on va pas refaire un cours sur Darwin, mais vous voyez de quoi on parle.) La sélection des chiens de race, elle, elle est pas du tout naturelle. On les fait s’accoupler en fonction de caractéristiques qu’on veut garder, et du coup les évolutions sont beaucoup plus rapides. On peut en voir les résultats en quelques décennies (voire moins). Et certaines races ont pas mal évolué depuis tout ce temps. Autant vous le dire tout de suite : on trouve pas ça jojo, aussi bien esthétiquement qu’éthiquement.

2. Le Loulou de Poméranie

Aussi appelé Spitz nain par ceux qui n’arrivent pas à dire « loulou de Poméranie » sans éclater de rire au bout de la deuxième syllabe. Au programme des transformations on a : les oreilles qui se sont arrondies, les pattes raccourcies, le museau moins grand, et surtout un air beaucoup moins noble. On préférait la version d’il y a un siècle.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

View this post on Instagram

It’s really cold today, the ground is freeze ??

A post shared by Mushu (@mushu.pomeranian) on

3. Le Bull Terrier

Le chien typique qui fait flipper quand on le croise dans la rue a totalement changé en 100 ans. Avant, il était fin et avait une gueule plutôt correcte. Aujourd’hui, c’est un gros tas de muscles dont le museau pointe beaucoup plus vers le bas. On peut aussi parler de ses babines qui pendouillent et qui lui donnent un air un petit peu débile, alors qu’avant il respirait l’intelligence.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Le Caniche Toy

Ça c’est le petit chien à sa mémère. Le cabot dont tous les autres chiens du quartier se moque parce qu’il doit endurer des séances de coiffure interminables. Et à part son look qui est passé à une autre mode, le Caniche Toy a aussi changé de gueule : elle est maintenant moins triangulaire. Un peu plus comme un nounours, du coup ça colle avec son nom.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Le Bouledogue

Le changement du Bouledogue n’est pas incroyable, mais on remarque qu’il est devenu encore plus trapu et musclé qu’avant. Il reste toujours aussi laid, mais bon, il est gentil, alors on lui pardonne. N’empêche que c’est un peu bizarre de faire se reproduire des chiens qui sont essoufflés dès qu’ils font trois pas. On devrait peut-être les laisser tranquilles.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. Le Berger Allemand

En 100 ans, le Berger Allemand a pris environ 10 kg (comme vous pendant les fêtes). Il est passé d’une moyenne de 25 kg à 35 kg. A part ça, pas de grands changements, à part son arrière-train qui s’est pas mal abaissé, lui donnant un air plus trapu. Un bon chien-chien qu’on a toujours envie de féliciter, même quand il n’a rien fait de spécial.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Le Teckel

Les éleveurs/reproducteurs ont réussi un exploit : raccourcir les pattes de ce pauvre teckel tout en allongeant son cou. Bravo. Il est maintenant encore plus ridicule qu’avant. On lui envoie toutes nos bonnes ondes en espérant qu’il ne souffre pas trop de sa condition de chien ridicule.

9. Le Boxer

Le boxer a un peu perdu du cul mais a gardé plein de muscles dans l’avant du corps. Il a tellement été croisé avec ses congénères que sa condition physique est toute pourrie : il a du mal à réguler sa température corporelle et il développe beaucoup plus de cancers que les autres chiens. C’est génial, la sélection artificielle, hein ?

On est bien désolé d’être moralisateurs, mais bon, on le redit : sélectionner des races, c’est un truc de bâtard (vous l’avez ?).

Source : dailygeekshow


via topito.com