Top 9 des récompenses données à des prédateurs sexuels, bravo les mecs bien ouej

Harvey Weinstein, gros bonnet de Miramax qui a énormément contribué à l’essor d’un cinéma indépendant à Hollywood au début des années 2000, est accusé par une foule de femmes célèbres ou non d’agressions sexuelles, de harcèlement sexuel et de viol. Les allégations paraissent absolument indéboulonnables compte tenu de leur spontanéité et de leur nombre. Et tout le monde le savait sans le dire à Hollywood depuis des années. Mais il n’est pas le seul dans ce cas, à avoir fait des trucs infernaux dans l’ombre pendant plusieurs années tout en continuant à être distingué par les plus grandes institutions.

1. La légion d’honneur

Harvey Weinstein a reçu la légion d’honneur le 7 mars 2012 des mains de l’immense Nicolas Sarkozy pour avoir distribué The Artist. Tout le monde à Hollywood savait déjà ce qu’il faisait, mais ça n’a pas empêché Sarkozy de lui remettre tranquille une légion d’honneur. Weinstein adore tout ce qui est muet, surtout les femmes d’ailleurs.

2. Le rang de Commandeur de l’ordre britannique

Weinstein, encore lui, a été fait Commandeur de l’ordre de l’Empire britannique en 2004 par Elizabeth II. Déjà, à l’époque, Gwyneth Paltrow avait été victime de son harcèlement. Mais ce qu’on ne ferait pas pour l’Angleterre, James.

Crédits photo (creative commons) : David Shankbone

3. Un prix du Centre Simon-Wiesenthal

Pour rappel, le Centre Simon-Wiesenthal est une des institutions majeures dans la poursuite des anciens criminels nazis, un truc de haute volée, irréprochable. Ce qui ne l’a pas empêché de remettre un prix à Weinstein pour ses actions humanitaires, en insistant sur le fait qu’il s’agissait d’ »un très gentil garçon juif ». Toute notion religieuse à part, je ne suis pas sûr qu’on puisse dire de Weinstein qu’il est un « gentil garçon ». Là encore, à l’époque, tout le monde savait.

4. Un oscar du meilleur scénario

Woody Allen n’a pas été jugé et la question ne concerne pas tellement sa fille adoptive que sa fille, Dylan, laquelle a clairement accusé son père d’actes incestueux réalisés dans sa jeunesse, d’autant plus vraisemblables qu’à l’époque Woody Allen se faisait suivre pour comportement étrange avec les enfants par une psy et avait l’interdiction de rester seul dans une pièce avec sa fille. L’affaire est plus que connue depuis le divorce d’Allen avec Mia Farrow en 1992 ; cela n’a pas empêché l’Académie des Oscars de lui remettre un Oscar du meilleur scénario pour Minuit à Paris en 2012.

Crédits photo (creative commons) : Adam Bielawski

5. La présidence des Etats-Unis

Un type qui explique qu’il faut attraper les filles par la chatte pour les séduire est un danger public. M’enfin : rien de grave aux yeux des électeurs américains qui ont élu Trump à la tête de leur pays sans faire trop d’histoire. Ce sont ses assistantes à la Maison Blanche qui doivent passer de bonnes journées.

Crédits photo (creative commons) : DOD photo by U.S. Air Force Staff Sgt. Jette Carr

6. Le Renaudot Essai

Gabriel Matzneff est un écrivain reconnu qui ne cesse de proclamer son penchant pour la pédophilie. Dès les années 1970, il affirmait cette préférence dans ses écrits, faisant une distinction entre les ogres et les pédophiles à la cool, pour faire simple, grâce auxquels les enfants ne pouvait tirer que du bonheur d’un rapport fatalement non consenti puisque ce sont des enfants. L’affaire va au-delà du fantasme, puisque Matzneff a décrit des relations qu’il a entretenus avec des enfants dans ses journaux intimes. Ce qui n’a pas empêché le jury de Renaudot Essai, composé par FOG, Beigbeder, Besson ou Garcin (que des mecs) de lui décerner le prix en 2013.

Il n’est pas question de remettre en cause une qualité d’écriture, mais d’interroger la pertinence des voix que l’on veut mettre en avant.

7. Un Bob Hope Humanitarian Award pour sa carrière

Bill Cosby, rattrapé l’an dernier par tellement d’affaires de viol que ça fait tourner la tête et condamné par la justice, a sévi dans une relative indifférence du milieu pendant des années. Pourtant, en 2003, il a reçu un Bob Hope Humanitarian Award pour l’ensemble de sa carrière à la télévision. Ce sont toutes les filles violées qui ont dû être contentes d’entendre ça.

Crédits photo (creative commons) : U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 1st Class Andrew Meyers

8. Un prix de la meilleure photo de mode de l’année au Festival de la Mode

C’est ce qu’a récolté Terry Richardson, sans doute l’un des mecs les plus dégueus de la terre, qui demande aux mannequins de le masturber et de faire des photos dont elles auront honte pour ensuite se prendre en photo en train de coucher avec elles ; il s’agit de femmes jeunes, à peine majeures sexuellement, sur lesquelles il exerce son influence et qu’il manipule. Mais ça vaut bien un prix.

Crédits photo (creative commons) : Artiquities

9. Un American Music Award

R. Kelly a certes été acquitté, mais il existe de fait une vidéo de lui où il fait subir des sévices sexuels infernaux à une gosse de 14 ans. De nouveaux témoignages laissent entendre que le chanteur est coutumier du fait et qu’il élève même une sorte de cour d’esclaves sexuels mineurs. Les histoires sont toujours en instruction. Mais il a quand même gagné des prix pour ses albums en 2000, à une époque où les affaires couraient déjà.

Crédits photo (creative commons) : Allgamenab

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

via topito.com